DCB/DBC Mobile beta
+

AMIOT (Amyot), JEAN-BAPTISTE (baptisé Jean), négociant, né à Québec le 25 novembre 1717, fils de Pierre Amiot et de Marie-Anne Cadet, décédé à Québec le 5 juin 1769.

Amiot se faisait appeler « négociant » dès l’âge de 30 ans, ce qui suggère qu’il faisait déjà du commerce d’importation. En 1747 il signait avec le syndic et les autres négociants de Québec un mémoire adressé au ministre de la Marine, Maurepas, se plaignant des termes trop longs des lettres de change tirées à Québec sur le trésor royal. En novembre de la même année, il s’embarquait sur la frégate la Martre pour la France. De retour dans la colonie, il fut fournisseur pour l’État, dont il reçut en 1751 plus de 90 000# en lettres de change. Il entretint également des relations d’affaires avec des négociants rochelais ; le 1er octobre 1751, il agissait devant le Conseil supérieur « au nom et comme porteur d’ordre de Jean-Baptiste Sombrun » vraisemblablement négociant à La Rochelle.

En 1759 Amiot fut élu marguillier de la paroisse Notre-Dame de Québec. Après la Conquête, il s’occupa, avec ses concitoyens bourgeois, de remettre sur pied les institutions religieuses de la colonie, ce qui lui valut après sa mort d’être inhumé dans la chapelle du séminaire de Québec.

Jean-Baptiste Amiot s’était marié deux fois. Il avait d’abord épousé à Québec le 26 novembre 1749 Louise Bazin, dont il eut huit enfants. Puis, après la mort de sa première épouse, il convola en secondes noces avec Catherine Mouet de Mora à Trois-Rivières le 19 mars 1763. Amiot décédait six ans plus tard, laissant à sa femme et à ses enfants une succession considérable. Elle comprenait deux maisons dans la ville de Québec, une terre à Lorette, et des effets de commerce importants. Sa fille Marie-Anne épousa Jacques-Nicolas Perrault, le fils d’un autre négociant de Québec, Jacques Perrault*. Il est difficile de préciser la place d’Amiot parmi les marchands de Québec, car ce groupe nous est encore mal connu.

José Igartua

AJQ, Registre d’état civil, Notre-Dame de Québec, 26 nov. 1717, 26 nov. 1749, 6 juin 1769.— AN, Col., C11A, 87, ff.286–291 ; 89, f.7 ; 116, ff.249, 255v., 257, 258, 290v. ; 119, ff.355v., 342v., 344s.— ANQ, Greffe de J.-C. Panet, 25 nov. 1749, 6 nov. 1756, 17, 26 juin 1769 ; AP, Coll. P.-G. Roy, Amyot.— APC, MG 8, A2, 37, ff.155–156v. ; 38, ff.51–52v. ; 40, ff.22–23.— ASQ, Paroisse de Québec, 38a, 98.— La Gazette de Québec, The Quebec Gazette, 29 sept. 1766, 23, 30 mars, 10 août 1769, 20 févr., 11 juin 1772.— Recensement de Québec, 1744 (RAPQ), 133.— P.-G. Roy, Inv. contrats de mariage, I : 29 ; Inv. Jug. et délib., 17171760, V : 164, 200 ; VI : 43.— Tanguay, Dictionnaire.— P.-G. Roy, Fils de Québec, II : 1–3.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

José Igartua, « AMIOT, JEAN-BAPTISTE (1717-1769) », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/amiot_jean_baptiste_1717_1769_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/amiot_jean_baptiste_1717_1769_3F.html
Auteur de l'article:   José Igartua
Titre de l'article:   AMIOT, JEAN-BAPTISTE (1717-1769)
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   24 avril 2014