DCB/DBC Mobile beta
+

BURPEE, RICHARD E., marchand, ministre baptiste et missionnaire, né en 1810 dans le comté de York, Nouveau-Brunswick, fils de Thomas Burpee et d’Esther Gallop ; il épousa Laleah Johnston, nièce de James William Johnston*, et ils eurent au moins deux fils ; décédé le 26 février 1853 à Jacksonville, Floride.

Issu d’une famille de colons d’origine américaine établis en Nouvelle-Écosse avant la guerre d’Indépendance, Richard E. Burpee se fit marchand général à Fredericton. Il fut converti et baptisé dans cette ville le 21 novembre 1829, se joignant à la congrégation baptiste Brunswick Street. Il devint rapidement un membre important de cette congrégation, où il fut grandement influencé par le ministère du révérend Frederick W. Miles*, ardent partisan des missions étrangères. Se sentant lui-même appelé au saint ministère, il reçut l’autorisation de prêcher en 1836 ou 1837. Puis, le 7 septembre 1837, il fut ordonné et devint le premier ministre de l’église baptiste St George (section ouest).

Dès 1814, les baptistes de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick avaient exprimé leur souci envers « les pauvres païens » des pays étrangers. Pendant les deux décennies suivantes, la communauté baptiste des Maritimes prit de plus en plus d’importance en même temps que grandissait l’intérêt pour les missions étrangères. En juin 1838, la Nova Scotia Baptist Association, « ayant pris sérieusement en considération la condition lamentable du monde païen », demanda à son association sœur du Nouveau-Brunswick de se joindre à elle en « s’engageant, avec les [différentes] congrégations, à [rendre possible] l’éducation adéquate et l’entretien d’une personne qui conviendrait comme missionnaire dans quelque terre étrangère ». L’association du Nouveau-Brunswick approuva avec enthousiasme la proposition et, l’année suivante, la « personne qui conviendrait » était trouvée.

Richard Burpee avait 29 ans lorsqu’il répondit à l’appel en 1839. Il entra en 1840 au nouveau Queen’s College, à Wolfville, Nouvelle-Écosse, afin de se préparer à son ministère en terre étrangère. Avant l’obtention de sa licence ès lettres en 1844, il passa ses étés à favoriser l’intérêt pour les missions étrangères partout dans les Maritimes. En 1845, tous les préparatifs nécessaires étaient terminés. Puisque les baptistes des Maritimes n’avaient pas de mission et ne pouvaient au départ en établir une, il avait été convenu que Burpee et sa femme partaient comme missionnaires de l’American Baptist Board of Foreign Missions et que les baptistes des Maritimes s’engageaient à payer la moitié des frais. Après des adieux pleins d’émotion, les Burpee s’embarquèrent à Halifax le 20 avril 1845, à destination de la Birmanie, via Boston.

Les années passées en Birmanie, principalement à Mergui, parmi les Karen, furent moins fructueuses que prévu, même si en 1848 Burpee avait déjà baptisé ses premiers convertis. Peu après son arrivée, sa santé commença à se détériorer et, en 1849, il fut forcé d’abandonner sa mission. Après son retour au Nouveau-Brunswick en 1850, sa santé continua de décliner. Il mourut trois ans plus tard, probablement de tuberculose, en Floride où il s’était rendu à cause du climat.

Bien que le travail accompli ait été modeste, pour les baptistes des Maritimes, Richard E. Burpee était le premier de centaines d’autres missionnaires qu’ils enverraient et il devint le symbole de leur courageuse initiative. Par la suite, des générations d’enfants mâles baptistes reçurent le prénom insolite mais chéri de « Burpee ». De plus, le désir de soutenir Burpee et d’autres tentatives de missions baptistes fut un des plus importants facteurs qui menèrent, en 1846, à l’union des associations baptistes du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse et à la formation de la Baptist Convention of Nova Scotia, New Brunswick and Prince Edward Island (aujourd’hui la United Baptist Convention of the Atlantic Provinces).

Barry M. Moody

ABHC, Fredericton, Brunswick Street United Baptist Church, membership lists to 1868 ; minutes, 1814–1844 ; Edward Manning, corr., vol. 8 ; journals.— Baptist Missionary Magazine of Nova-Scotia and New-Brunswick (Saint-Jean et Halifax), 1 (1827–1829)–3 (1833) ; nouv. sér., 1 (1834)–3 (1836).— N.B. Baptist Assoc., Minutes (Fredericton ; Saint-Jean ; Fredericton), 1835–1838 ; 1844.— N.S. and N.B. Baptist Assoc., Minutes (Saint-Jean), 1814.— N.S. Baptist Assoc., Minutes (Halifax), 1838.— Christian Messenger (Halifax), 20 oct. 1837, 19 juill., 6 sept. 1844, 1848–1850.— The Acadia record, 1838–1953, Watson Kirkconnell, compil. (4e éd., Wolfville, N.-É., 1953).— Bill, Fifty years with Baptist ministers.— Eaton, Hist. of King’s County.— Levy, Baptists of Maritime prov.— R. S. Longley, Acadia University, 1838–1938 (Wolfville, 1939).— E. M. Saunders, History of the Baptists of the Maritime provinces (Halifax, 1902).— E. C. Wright, The loyalists of New Brunswick (Fredericton, 1955 ; réimpr., Moncton, N.-B., 1972).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Barry M. Moody, « BURPEE, RICHARD E », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 8, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/burpee_richard_e_8F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/burpee_richard_e_8F.html
Auteur de l'article:   Barry M. Moody
Titre de l'article:   BURPEE, RICHARD E
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 8
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1985
Année de la révision:   1985
Date de consultation:   23 novembre 2014