DCB/DBC Mobile beta
+

COVENTRY, GEORGE, journaliste et compilateur, né le 28 juillet 1793 à Wandsworth (maintenant dans Londres), fils d’un pupille du baron Dimsdale de Thetford et d’Elizabeth Thornbarrow, décédé célibataire, le 11 février 1870 à Toronto.

George Coventry perdit sa mère à l’âge de trois ans et fit ses études dans différents pensionnats en Angleterre jusqu’à ce qu’il commence à travailler dans la maison de commerce de son père à Londres. Il fit preuve de son goût pour les travaux littéraires en publiant un livre sur les lettres de Junius en 1825 et un ouvrage sur les revenus de l’Église d’Angleterre en 1830. Coventry émigra au Haut-Canada en 1835 et il s’installa dans le district de Niagara où il travailla vraisemblablement comme commis de bureau. Il fut témoin de l’occupation de l’île de Navy par les rebelles avec à leur tête William Lyon Mackenzie pendant l’hiver de 1837 et il était présent lorsque les troupes gouvernementales dirigées par Andrew Drew* incendièrent le navire américain Caroline. Coventry écrivit un compte rendu de ces événements, récit infidèle à la réalité sur bien des points et révélant ses préjugés en faveur des tories.

En 1838, il participa à l’inspection de la rivière Grand alors que les administrateurs de la Grand River Navigation Company étaient en train de promouvoir la vente au gouvernement provincial des fonds de la compagnie détenus par des intérêts privés. Cette même année, il travailla comme commis à la meunerie de William Hamilton Merritt à St Catharines, et en 1840, il fut engagé comme commis de bureau à l’entreprise du canal de Welland. En décembre 1846, Coventry devint rédacteur en chef de la Prince Edward Gazette à Picton, dont il était copropriétaire avec J. O. Dornan. Ce journal, qui fut une « mauvaise affaire », causa des problèmes financiers à Coventry et cessa d’être publié en avril 1847. Coventry retourna travailler pour Merritt et l’aida vraisemblablement à rédiger son rapport de 1850 comme commissaire des Travaux publics ainsi que son étude sur le canal de Welland qui fut publiée en 1852. En 1857, Coventry travaillait comme agent des douanes à Cobourg, mais il semble avoir toujours vécu à la limite de la pauvreté.

La majeure partie du travail de Coventry au Canada est due à la tâche qu’il se vit confier, en 1859, par l’Assemblée de la province du Canada, de recueillir et de transcrire des documents relatifs aux débuts de l’histoire du Haut-Canada. En 1863, il perdit ce poste obtenu grâce à l’influence de Merritt. Les documents rassemblés par Coventry sont conservés aux Archives publiques du Canada, mais ils ont été remplacés par des copies plus complètes et de meilleure qualité. En 1861, Coventry avait également largement participé avec Merritt, Adolphus Egerton Ryerson*, et John George Hodgins*, à la formation d’une société historique au Haut-Canada. Les membres de cette société espéraient recueillir et publier des documents historiques et les souvenirs des premiers pionniers.

Coventry vécut à Cobourg après 1849 et écrivit pour la Cobourg Sentinel plusieurs poèmes typiques de la poésie journalistique de l’époque. La culture des fleurs et des légumes était son passe-temps favori et il eut une part active dans la société horticole de l’endroit. C’était un homme plein de dignité, de politesse et de courtoisie, qui était capable de lire et écrire le français.

J. J. Talman

[George Coventry], A contemporary account of the Navy Island episode, 1837, W. R. Riddell, édit., SRC Mémoires, 3e sér., XIII (1919), sect. ii : 57–76 ; A contemporary account of the rebellion in Upper Canada, 1837, W. R. Riddell, édit., OH, XVII (1919) : 113–174.

APC, MG 24, K2 (contient environ 2 600 pages concernant la correspondance, les notes, les poèmes, les brouillons des lettres, les sermons, les récits, les notes historiques de Coventry, ainsi que les prospectus et les listes des souscripteurs de ses journaux).— Morgan, Bibliotheca Canadensis, 83.— J. P. Merritt, Biography of the Hon. W. H. Merritt [...] (St Catharines, Ont., 1875).— George Coventry – a pioneer contributor to the history of Ontario, 1793–1870, OH, XIX (1922) : 5.— J. J. Talman, Some precursors of the Ontario Historical Society, OH, XL (1948) : 13–21.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

J. J. Talman, « COVENTRY, GEORGE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/coventry_george_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/coventry_george_9F.html
Auteur de l'article:   J. J. Talman
Titre de l'article:   COVENTRY, GEORGE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   25 octobre 2014