DCB/DBC Mobile beta
+

COX, CLARENCE NELSON, capitaine de phoquier, né vers 1862 à Maitland, comté de Hants, Nouvelle-Écosse, fils de Charles Cox, constructeur de navires, et de Margaret Graham ; décédé le 2 juin 1901 à Victoria.

Marin toute sa courte vie, Clarence Nelson Cox était issu d’une famille qui comptait à la fois des matelots et des constructeurs de bateaux à Maitland, important centre maritime à l’époque. Ayant appris son métier très jeune sur la côte est, il s’installa à Victoria vers 1889 afin de pratiquer la chasse aux phoques en haute mer, occupation où il allait exceller. Comme capitaine de divers phoquiers, il revint au port très souvent avec des prises records ; la plus remarquable fut celle de 1894, année où il rentra sur le schooner Triumph avec une cargaison de 4 560 peaux. Cette prise surpassait le record de 4 268 peaux établi par Dan Maclean en 1886.

Les chasseurs de phoques en haute mer passaient 10 ou 11 mois par année à suivre la migration des otaries à fourrure du Nord à partir du secteur où elles se nourrissaient, au large des côtes de la Californie, jusqu’à celui où elles se reproduisaient, dans le Pacifique Nord. Les otaries étaient abattues à l’aide de carabines ou de lances par des hommes montés à bord de petits bateaux ou de canots. En 1894, par exemple, Cox avait 17 canots et 34 chasseurs indigènes. Deux mille peaux par saison était considéré comme une bonne prise. La chasse en haute mer entraînait beaucoup de gaspillage. On a estimé que deux otaries étaient tuées et perdues pour chaque otarie prise ; en outre, il était impossible en mer de distinguer les mâles des femelles. En 1886, après que le troupeau eut commencé à décliner, les États-Unis prirent des mesures pour restreindre la chasse en haute mer en saisissant les phoquiers qui se trouvaient dans la mer de Béring, revendiquée comme eaux territoriales américaines. Excellent marin, Cox déjoua continuellement les cotres du département du Revenu américain et ne fut jamais arrêté. En 1893, un tribunal international rejeta la prétention des États-Unis sur la mer de Béring, mais reconnut la gravité de la situation. La chasse en haute mer fut interdite durant l’été dans le Pacifique Nord et la mer de Béring, et complètement bannie dans un rayon de 60 milles des îles Pribilof.

Comme les restrictions à la chasse aux otaries s’accentuaient, Cox s’orienta vers un type différent de navigation et devint capitaine sur les vapeurs à roue arrière qui sillonnaient le fleuve Yukon. Son assurance et son audace dans les passages difficiles du cours tortueux du fleuve et les trajets dangereux sur les eaux exposées du littoral nord vers le delta du Yukon lui valurent du renom. Un jour, il emmena le gouverneur général lord Minto [Elliot*] et lady Minto de Whitehorse à Dawson, exploit à la suite duquel il porta fièrement une épinglette à monogramme offerte par le gouverneur général.

Les frères de Cox furent aussi des marins en vue : John Graham Cox fut capitaine de phoquier ainsi que membre d’une importante entreprise de chasse aux phoques ; Rupert Cox devint capitaine sur les bateaux du fleuve Yukon ; et le capitaine William Cox travailla pour la Union Steamship Company of British Columbia Limited, qui avait son siège à Vancouver.

Le 28 septembre 1892, Cox avait épousé Victoria Shaw, dont le père, Thomas Shaw, était associé dans l’Albion Iron Works (industrie bien connue dans le commerce maritime). Quatre ans plus tard, au début de 1896, Mme Cox devint la première femme à faire le voyage de Victoria à Yokohama, au Japon, à bord d’un schooner phoquier. Il s’agissait du navire de son mari, le Triumph, et le voyage dura 50 jours.

Clarence Nelson Cox mourut le 2 juin 1901, laissant dans le deuil sa femme et ses frères. Ses obsèques eurent lieu le 5 juin au domicile familial dans le secteur James Bay de Victoria, puis à la Christ Church Cathedral. Au dire de tout le monde, il avait été un homme populaire, généreux et sociable. Le cortège funèbre s’étirait sur plus d’un quart de mille et comprenait, en groupes, des membres de plusieurs sociétés dont il avait fait partie. L’inhumation eut lieu au cimetière de la baie Ross.

Leonard G. McCann

Les détails concernant le lieu d’inhumation de Clarence Nelson Cox nous ont été donnés par le Old Cemeteries Committee de la British Columbia Hist. Federation, Victoria Branch.

AN, RG 31, C1, 1871, Maitland, N.-É., div. 1 : 7s.— Daily Colonist (Victoria), 29 sept. 1892, 12 mai 1896, 4 juin 1901.— Victoria Daily Times, 6 juin 1901.— B. C. Busch, The war against the seals : a history of the North American seal fishery (Kingston, Ontario, et Montréal, 1985).— Lewis & Dryden’s marine history of the Pacific northwest ; an illustrated review of the growth and development of the maritime industry [...], E. W. Wright, édit. (Portland, Oreg., 1895 ; réimpr., Seattle, Wash., 1967), 435 ; la deuxième initiale de Cox est citée incorrectement dans cette source.— Thomas Miller, Historical and genealogical record of the first settlers of Colchester County [...] (Halifax, 1873 ; réimpr., Belleville, Ontario, 1972).— Peter Murray, The vagabond fleet : a chronicle of the North Pacific sealing schooner trade (Victoria, 1988).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Leonard G. McCann, « COX, CLARENCE NELSON », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/cox_clarence_nelson_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/cox_clarence_nelson_13F.html
Auteur de l'article:   Leonard G. McCann
Titre de l'article:   COX, CLARENCE NELSON
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   22 décembre 2014