DCB/DBC Mobile beta
+

HUNKAJUKA (Little Soldier, quelquefois désigné sous le nom de Little Chief), chef d’une bande d’Indiens nomades de la tribu des Assiniboines dans les Territoires du Nord-Ouest, mort assassiné à Cypress Hills, Sask., au mois de mai 1873.

L’on ne connaît pour ainsi dire rien de la vie de Little Soldier avant l’événement tragique qui lui coûta la vie. Les problèmes sociaux qui existaient dans les Territoires du Nord-Ouest en 1870, au moment où le Canada en fit l’acquisition, fournissent une explication à cette affaire : les vols de chevaux étaient chose courante chez les Indiens et la population de la région du sud-ouest était corrompue par l’infiltration, en ‘territoire canadien, de trafiquants de whisky venus des postes américains situés le long du Missouri. Or, il y avait à cette époque des bandes de « wolfers », commerçants et chasseurs, qui suivaient la chasse au bison et empoisonnaient les carcasses pour faire mourir les loups qui s’y attaquaient et se procurer ainsi les peaux. Au début du printemps de 1873, un groupe de « wolfers » formé d’Américains et de Canadiens se firent voler leurs chevaux alors qu’ils étaient en route vers Fort Benton dans le Montana. Ils organisèrent une expédition pour les retrouver et pénétrèrent en territoire canadien jusqu’à l’avant-poste de Cypress Hills, tenu par Abel Farwell et Moses Solomon, où les marchands de Fort Benton se livraient au trafic du whisky. Ils y trouvèrent Little Soldier et sa bande d’Indiens qu’ils soupçonnèrent à tort d’être les auteurs du vol. Little Soldier tenta d’apaiser les « wolfers », mais le whisky, dont les deux clans abusaient, contribua à faire éclater la violence. C’était un dimanche du début de mai, vraisemblablement le 4 mai. Little Soldier et de 15 à 35 de ses guerriers furent lâchement assassinés.

Le gouvernement canadien avait déjà présenté un projet de loi pour assurer le maintien de l’ordre dans les Territoires du Nord-Ouest ; toutefois l’annonce de ce massacre accéléra l’organisation de la North-West Mounted Police (Gendarmerie royale du Canada). Des membres de ce corps policier furent dépêchés sur les lieux en 1874 ; la ténacité dont ils firent preuve pour faire passer les « wolfers » en jugement manifesta leur détermination de maintenir l’ordre et la justice dans les Territoires du Nord-Ouest sans distinction de race. Ils méritèrent ainsi le respect des aborigènes.

Allan R. Turner

SAB, Dan (Ochankugahe) Kennedy, Cypress Hill’s massacre, 1873 ; Dan Kennedy, Easchappie’s version of the massacre ; Saskatchewan Historical Society, 100.— P. F. Sharp, Massacre at Cypress Hills, Saskatchewan History (Saskatoon), VII (1954) : 81–99.— J. P. Turner, Massacre in the Hills, Royal Canadian Mounted Police Quarterly ([Ottawa]), VIII (1940) : 302–309.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Allan R. Turner, « HUNKAJUKA », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/hunkajuka_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/hunkajuka_10F.html
Auteur de l'article:   Allan R. Turner
Titre de l'article:   HUNKAJUKA
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   23 juillet 2014