DCB/DBC Mobile beta
+

LEVERETT, JOHN, commandant officiel des forts en Acadie, 1654–1657, gouverneur du Massachusetts, 1673–1679, né à Boston, en Angleterre, fils de Thomas Leverett et d’Anne Fisher, mort le 16 mars 1678/1679 (vieux style) à Boston (Mass.).

Leverett émigra au Massachusetts avec ses parents en 1633. Il s’adonna au commerce avec l’étranger et il fit une belle carrière militaire et politique des deux côtés de l’Atlantique. Il s’enrôla dans l’Ancient and Honourable Artillery Company en 1639 et il en resta membre pendant 32 ans. Il devint bourgeois de Boston (Mass.) en 1640. Quatre ans après, il passa en Angleterre, où il reçut un commandement dans l’Armée parlementaire et se distingua à la guerre. Il rentra à Boston (Mass.) en 1648. En 1651, il était élu à la cour générale et devenait conseiller municipal de Boston. En 1653–1654, les appréhensions qu’on entretenait au Massachusetts au sujet des voisins hollandais, indiens et français avaient donné lieu à des projets d’expédition contre les Hollandais de Manate (Manhattan, N.Y.). Cromwell envoya trois ou quatre navires et la cour générale du Massachusetts prit des dispositions en vue d’engager 500 volontaires que devait commander le major Robert Sedgwick et son gendre, le capitaine John Leverett. Mais l’expédition n’était pas encore prête que la paix était signée avec les Hollandais, et l’on décida de l’envoyer plutôt contre les Français de l’Acadie.

Sedgwick s’empara des forts de Saint-Jean, de Port-Royal et de Pentagouet ; le dernier capitulait le 2 septembre 1654. Sedgwick nomma Leverett au commandement de ces forts. Leverett ne faisait pas partie de l’expédition de Sedgwick, ainsi que nous l’apprend sa lettre datée de Boston le 8 septembre 1654 (Rawlinson, MSS A18, f.58).

Bien que cette preuve documentaire, ne soit pas à rejeter, on doit supposer que Leverett se rendit en Acadie, parce que Cromwell, dans une lettre du 3 avril 1655, lui donnait le titre de « Commandant des forts récemment pris aux Français » et qu’il le priait d’user « de la plus grande prudence et de la plus grande circonspection, aussi bien pour défendre que pour conserver les forts susdits ». On continua à le tenir pour commandant jusqu’à ce que les forts fussent remis au colonel Thomas Temple le 1er mai 1657, bien que Leverett eût été nommé agent colonial en Angleterre le 13 novembre 1655. Plusieurs des pétitions de Leverett en vue d’obtenir le remboursement des dépenses qu’il avait engagées en tant que commandant en Acadie figurent parmi les nombreux documents de ce genre qui retenaient l’attention du Conseil d’État pendant ces années troublées ; à la suite de la Restauration, Leverett présentait encore des pétitions au sujet de ses pertes.

A son retour au Massachusetts, Leverett fut de nouveau élu à la cour générale pour les années 1663–1665. Il fut major général de toutes les troupes du Massachusetts de 1663 à 1673. De 1665 à 1670, il fit partie du conseil et, de 1671 à 1673, il fut gouverneur adjoint du Massachusetts. Élu gouverneur de cette colonie en 1673, il fut réélu chaque année jusqu’à sa mort, survenue en 1678/1679. Il avait épousé Hannah. Hudson, puis, à la mort de cette dernière (1646), Sarah Sedgwick, fille de Robert Sedgwick, en 1647.

C. Bruce Fergusson

Bodleian Library, Rawlinson mss, A16, f.52 ; A18, f.58.— Documents de l’Essex Institute, Salem, Mass., « Mass. Archives » ; Mass. Hist. Soc., Saltonstall Coll.— Maine Hist. Soc. Coll., 1st ser., I ; V ; VI ; IX ; 2nd ser., III ; V ; VI ; Documentary history of Maine, IV ; V ; VI ; VIII ; IX ; XI ; XIII ; Province and court records of Maine, I ; II ; III.— Mass. Hist. Soc. Coll., 3rd ser., VII (1838) [XXVII de la Coll.], 122 ; Proc., 2nd ser., XIII (1900) : 407.— Mémoires des commissaires, I : xv, xl, 97 ; II : 290s. ; IV : 283, 307 ; Memorials of the English and French commissaries, I : 19, 45, 167, 403, 580.— NYCD (O’Callaghan and Fernow), III ; IX.— PRO, CSP, Col., 1574–1660, passim.— Records of the colony of New Plymouth in New England (1620–1692), ed. N. B. Shurtleff et al. (12 vol., Boston, 1855–61), V : 75–80.— Records of the Massachusetts Bay (Shurtleff), IV : 1ère partie.— DAB.— DNB. supp. III.— James Hannay, The history of Acadia from its first discovery to its surrender to England by the Treaty of Paris (Saint John, N.B., 1879), 195–198.— C. E. Leverett, Memoir of Sir John Leverett, knight, governor of Massachusetts (Boston, 1856).— Murdoch, History of Nova-Scotia, I : 126s., 139.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

C. Bruce Fergusson, « LEVERETT, JOHN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/leverett_john_1F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/leverett_john_1F.html
Auteur de l'article:   C. Bruce Fergusson
Titre de l'article:   LEVERETT, JOHN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 1
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1966
Année de la révision:   1966
Date de consultation:   20 septembre 2014