DCB/DBC Mobile beta
+

MALLET, DENIS, menuisier et maître sculpteur, fils de Louis-Denis Mallet et de Renée Padouillet, de la paroisse de Notre-Dame d’Alençon, évêché de Laix, en France, inhumé à Montréal le 1er novembre 1704.

Il n’est pas impossible que Mallet soit venu au Canada en même temps et dans les mêmes circonstances que Lajoüe avec qui il partagea une maison en 1692. Nous ne possédons aucun indice susceptible de nous révéler son âge, mais nous pouvons supposer qu’il était dans la vingtaine lorsqu’il arriva au pays, vers 1688. Le 14 octobre 1695, à Québec, il signait un contrat de mariage avec Marie-Madeleine Jérémie, fille de Noël*, et leurs trois enfants moururent en bas âge. Le 10 novembre 1699, il se remariait à Sainte-Foy avec Geneviève Liénard, et s’établit à la côte Saint-François-Xavier. De cette union naissent deux filles et un fils qui parvinrent à l’âge adulte.

Dans un premier contrat connu, il s’engage, le 24 décembre 1693, à exécuter un tabernacle de dix pieds de large et de sept pieds de hauteur, le dôme compris, pour la somme de 600#. Le contrat, passé en présence de Frontenac [Buade*], protecteur des Récollets auxquels l’ouvrage est destiné, spécifie que le tabernacle « sera vollant et qu’il pourra s’ôter et qu’en place du comble du tabernacle sera aussi une niche composée de trois anges qui soutiendront une couronne royale et qu’il fera aussi cinq figures dans les niches du dit tabernacle. » Le tabernacle de l’autel central de l’église de l’Ange-Gardien, conservé au Musée de Québec, qui fut exécuté à la même période par Leblond de Latour, nous permet sans doute de nous faire une idée de cet ouvrage disparu. Il faut attendre 1700 avant de retrouver la trace de Mallet comme sculpteur ; il façonne alors un lion pour orner la barque d’un marchand de Montréal.

L’année suivante, il eut affaire à la justice. Il fut condamné et incarcéré en compagnie du notaire Genaple, un ancien menuisier, pour manque de respect envers l’autorité. Il avait en effet manifesté un peu trop bruyamment sa volonté d’entreprendre un voyage au Mississipi sans attendre l’autorisation du gouverneur. Il meurt à Montréal et y est inhumé le 1er novembre 1704, loin de sa femme alors en France. À l’inventaire de ses biens figurent « douze petits outils servant à tourner le bois, quelques vieux becs d’âne pour servir à la menuiserie [...] le tout de peu de valeur ». Sur cette note discrète se clôt prématurément la carrière de Mallet, dont nous avons peine à suivre la trace. Il dut cependant marquer la sculpture de son temps à Québec ; en effet le témoignage rendu en sa faveur par Juconde Drué et Leblond, deux figures importantes de l’art canadien, lors d’un procès entre Mallet et les Jésuites en octobre 1700, prouve l’importance de son rôle.

L’activité de Mallet correspond à la période de décoration des couvents des Jésuites et des Récollets, et elle se limite en grande partie à ces programmes dont nous savons fort peu de chose. Il emploie sans doute le reste de son temps à des travaux de menuiserie courante et à de menues commandes de sculpture, son rôle comme professeur à Saint-Joachim étant hypothétique et peu vraisemblable. Les vues de Short* de l’intérieur des églises des Jésuites et des Récollets, et les panneaux du Musée de Québec attribués à Mallet, indiquent la mesure de l’activité décoratrice en Nouvelle-France et démontrent que cet art soutient bien la comparaison avec celui de la France dont il est directement issu.

Pierre Mayrand

AJQ, Greffe de Louis Chambalon, 10 mai 1694 ; Greffe de François Genaple, passim ; Greffe de Florent de La Cetière, 13 mai 1705 ; Greffe de Guillaume Roger, 14 oct. 1695, 9 nov. 1699. — IOA, Dossier Mallet. — Jug. et délib., IV : 478 ; V : passim. — Tanguay, Dictionnaire, I : 405. — Morisset, La peinture traditionnelle au Can. fr., 28. — J.-E. Roy, Histoire du notariat, I : 124.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Pierre Mayrand, « MALLET, DENIS », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mallet_denis_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mallet_denis_2F.html
Auteur de l'article:   Pierre Mayrand
Titre de l'article:   MALLET, DENIS
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   1 novembre 2014