DCB/DBC Mobile beta
+

McKENZIE, ALEXANDER, trafiquant de fourrures et officier de milice, né vers 1767, probablement à Stornoway, Écosse ; il épousa Isabella Latour, vraisemblablement à la façon du pays, et ils eurent un fils et une fille ; décédé le 23 juillet 1830 à Montréal.

Alexander McKenzie était le neveu d’Alexander Mackenzie*, trafiquant de fourrures et explorateur, qui l’appelait d’ailleurs son homonyme, mais il existe si peu de renseignements sur les ramifications du clan Mackenzie à la fin du xviiie siècle qu’il est impossible de déterminer qui était son père. Il se peut qu’il soit venu en Amérique du Nord avec sa famille au moment de l’exode massif des Mackenzie de l’île de Lewis pendant la forte dépression économique des années 1770. Comme son oncle, il s’installa peut-être d’abord à New York et partit pour Montréal après la guerre d’Indépendance américaine. Quand il commença à faire de la traite dans la région de Detroit en 1790, il s’associa à la Forsyth, Richardson and Company de Montréal [V. John Richardson ; John Forsyth*] qui exerça son activité dans ce secteur jusqu’en 1796. Après cette date, l’abandon par les Britanniques des postes de l’Ouest rendit plus difficile aux entreprises canadiennes la traite des fourrures au sud et à l’ouest des Grands Lacs.

En 1793, la Forsyth, Richardson and Company commença à faire concurrence à la North West Company au nord du lac Supérieur et, en 1796, lorsque McKenzie quitta la région de Detroit, il gravita autour de ce nouveau secteur. Il fut l’un des six premiers associés hivernants de la New North West Company (appelée parfois la XY Company) qui se forma en novembre 1798 autour de la Forsyth, Richardson and Company et de la Leith, Jameson and Company. En septembre 1799, l’explorateur David Thompson* de la North West Company le rencontra par hasard avec un convoi de canots de la New North West Company, au fort George (près de Lindbergh, Alberta), sur la Saskatchewan-du-Nord. James Bird* mentionne dans un rapport que, vers la mi-octobre, McKenzie et ses hommes construisaient un poste aux environs d’Edmonton House (près de Fort Saskatchewan). Bien que leurs relations ne semblent pas avoir été intimes, il est possible que la présence de McKenzie ait incité son parent, devenu sir Alexander, à acquérir des actions dans la New North West Company dès 1800 ; deux ans plus tard, la compagnie était parfois appelée la Sir Alexander Mackenzie and Company. En 1804, elle fusionna avec la North West Company et McKenzie demeura associé.

De 1804 à 1808, McKenzie assuma la responsabilité de l’important département de l’Athabasca et son attitude autoritaire lui valut le titre tantôt d’empereur, tantôt de baron. En 1809, il commanda le poste de la North West Company à Pic (Ontario) sur le lac Supérieur et, en 1811, il devint l’agent de cette compagnie au fort William (Thunder Bay). Il est probable que McKenzie se soit « débarrassé » de sa compagne quelque temps avant 1814 puisque, cette année-là, elle épousait John McBean, trafiquant de la North West Company.

Jusque-là, McKenzie n’avait guère pris part aux violents affrontements qui étaient survenus entre la North West Company et la Hudson’s Bay Company. Toutefois, en 1815, lorsque la crise éclata autour de la colonie fondée par lord Selkirk [Douglas*] il fut envoyé à la Rivière-Rouge (Manitoba) à titre d’agent de la North West Company pour accélérer la destruction de l’établissement. Il fut celui qui persuada Miles Macdonell, gouverneur d’Assiniboia, de capituler cette année-là et fit partie de l’escorte qui le conduisit jusqu’au fort William. En raison de sa complicité dans cette affaire, McKenzie compta parmi les associés de la North West Company qui furent mis en état d’arrestation par Selkirk au fort William le 12 août 1816. McKenzie et les autres associés, dont John McDonald, Simon Fraser*, John Siveright* et John McLoughlin*, furent jugés à York (Toronto) en octobre 1818, sous diverses accusations en rapport avec les actes de violence survenus à la Rivière-Rouge, entre autres celle d’avoir été complices du meurtre de Robert Semple*, gouverneur des territoires de la Hudson’s Bay Company. Ils furent acquittés après une série de procès qui restent parmi les plus controversés des annales judiciaires du Canada.

Dès lors, Alexander McKenzie cessa d’être associé hivernant de la North West Company. Quand cette dernière fusionna avec la Hudson’s Bay Company en 1821, il ne fit pas partie de la nouvelle organisation même si, au cours de la même année, il était au fort William en qualité d’agent de la McTavish, McGillivrays and Company. Il est cependant probable qu’il ait continué à s’intéresser à la traite des fourrures pendant les années qu’il passa ensuite à Montréal. Il fut accepté comme membre du Beaver Club en 1808. Son accession au grade de major dans la milice témoigne du rang qu’il occupait dans la société. Il mourut à Montréal le 23 juillet 1830 après avoir joué toute sa vie un rôle secondaire lorsque se déroulèrent certains événements importants sur le plan historique.

George Woodcock

Les Bourgeois de la Compagnie du Nord-Ouest (Masson).— Docs. relating to NWC (Wallace).— HBRS, 26 (Johnson).— Mackenzie, Journals and letters (Lamb).— New light on early history of the greater northwest : the manuscript journals of Alexander Henry [...] and of David Thompson, Elliott Coues, édit. (3 vol., New York, 1897 ; réimpr., 3 vol. en 2, Minneapolis, Minn., [1965]), 2.— Canadian Courant (Montréal), 28 juill. 1830.— Arthur Kittson, « Berthier », hier et aujourd’hui, F.-F. Martel, trad. (Berthier, Québec, 1953).— Morton, Hist. of Canadian west (Thomas ; 1973).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

George Woodcock, « McKENZIE, ALEXANDER », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 24 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mckenzie_alexander_6F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mckenzie_alexander_6F.html
Auteur de l'article:   George Woodcock
Titre de l'article:   McKENZIE, ALEXANDER
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 6
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1987
Année de la révision:   1987
Date de consultation:   24 octobre 2014