DCB/DBC Mobile beta
+

MITCHELL, ALBERT WILLIAM, teneur de livres et photographe, né le 12 juin 1868 à Charlottetown, fils de Nathaniel Albert Mitchell, teneur de livres, et de Hannah Feavyour ; le 22 janvier 1896, il épousa à Charlottetown Annie Stentiford, et ils eurent un fils ; décédé dans cette ville le 11 avril 1906.

Durant toute sa vie active, Albert William Mitchell travailla pour une entreprise de marchandises sèches de Charlottetown, la Prowse Brothers ; d’abord teneur de livres, il fut ensuite administrateur puis secrétaire-trésorier de la compagnie. On sait aussi qu’il ne buvait pas, jouait du piano en amateur, était un méthodiste fervent et figurait en bonne place parmi les membres des groupements sociaux et sociétés d’assurance mutuelle des Oddfellows et des Foresters.

Aujourd’hui, Mitchell est connu en tant que photographe amateur qui, à compter des années 1890, utilisa des plaques gélatinées pour immortaliser un large éventail de sujets. La plupart de ses photographies sont des portraits ; elles ont été prises soit en studio, soit à l’extérieur, une toile de fond et un tapis donnant alors l’illusion du studio. Sa production renferme aussi un grand nombre d’images de Charlottetown. Dans ses paysages urbains, ce sont les constructions qui dominent ; en général, lorsqu’il y a des personnages, ils paraissent petits par rapport à ce qui les entoure. Bien que Mitchell ne semble pas s’être beaucoup éloigné de sa ville natale, peut-être en raison d’une maladie chronique, il a laissé des scènes campagnardes où l’on voit des gens camper, faire du bateau ou se promener à bicyclette, de même que des documents rares sur la vie des Micmacs : une vingtaine de clichés pris dans la réserve de Rocky Point, près de Charlottetown. S’il a pris des photographies ailleurs qu’à l’Île-du-Prince-Édouard, il n’en subsiste aucune.

Dans l’ensemble, les images de Mitchell présentent une bonne composition et la clarté caractéristique des photographies de celui dont le souci est de produire des documents plutôt que de réaliser une œuvre d’art. Sans doute connaissait-il d’autres amateurs de sa région, mais son passe-temps n’était pas particulièrement une occasion de rencontres, et sa production ne paraît pas avoir été admirée de son temps. Le Daily Examiner de Charlottetown consacre des notices assez longues à son mariage et à sa mort prématurée, mais ne mentionne pas qu’il était photographe. S’il a aujourd’hui quelque notoriété à ce titre, c’est parce qu’un de ses petits-fils, résident d’Ottawa, a fait don de quelque 225 négatifs à la province de l’Île-du-Prince-Édouard en 1972. On peut lire, sur un certain nombre des enveloppes de papier qui protègent les négatifs, des notes de Mitchell sur ses photographies et sur les dates où il les a prises.

De constitution maladive, Albert William Mitchell mourut chez lui, à l’âge de 37 ans, du mal de Bright et de la tuberculose.

Jim Hornby

Plusieurs des photographies d’Albert William Mitchell ont été publiées au tournant du siècle dans Prince Edward Island Magazine (Charlottetown). Un autoportrait et une douzaine d’autres photographies de Mitchell figurent dans l’article de Jim Hornby, « A. W. Mitchell, photographer », Island Magazine (Charlottetown), no 12 (automne-hiver 1982) : 11–17 ; d’autres vues ont servi à illustrer le livre de I. L. Rogers, Charlottetown : the life in its buildings (Charlottetown, 1983). Une sélection beaucoup plus grande comprenant quelque 35 images a été montrée en 1983 dans le cadre d’une exposition de photographies historiques de la région qui a fait le tour des provinces de l’Atlantique. Son entière production, qui compte environ 225 négatifs sur plaques de verre, a été donnée en 1972 à la Prince Edward Island Heritage Foundation (maintenant la Prince Edward Island Museum and Heritage Foundation), par Ivan Kendrick Mitchell, un petit-fils.

AN, RG 31, C1, Charlottetown, 1881 : 82 ; 1891 : 128 (copies au Prince Edward Island Museum and Heritage Foundation).— Prince Edward Island Museum and Heritage Foundation, Geneal. Div., File information concerning A. W. Mitchell and family.— Daily Examiner (Charlottetown), 23, 25 janv. 1896 ; 12, 14 avril 1906.— Daily Patriot (Charlottetown), 12, 14 avril 1906.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Jim Hornby, « MITCHELL, ALBERT WILLIAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mitchell_albert_william_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mitchell_albert_william_13F.html
Auteur de l'article:   Jim Hornby
Titre de l'article:   MITCHELL, ALBERT WILLIAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   17 décembre 2014