DCB/DBC Mobile beta
+

PÉCAUDY DE CONTRECŒUR, FRANÇOIS-ANTOINE, officier dans les troupes de la Marine, seigneur, né vers 1676, fils d’Antoine Pécaudy* de Contrecœur, seigneur et officier du régiment de Carignan-Salières, et de Barbe Denys de La Trinité, décédé à Montréal le 2 juillet 1743.

François-Antoine Pécaudy de Contrecœur devait connaître, comme plusieurs seigneurs à son époque, une longue carrière militaire. À l’âge de 16 ans, il est membre de l’expédition que mène le gouverneur de Frontenac [Buade*] à l’été de 1696 contre les Onontagués et les Onneiouts. Aussitôt après cette campagne, il fait partie du contingent que dirige Nicolas Daneau* de Muy contre les établissements anglais de Terre-Neuve. En 1704, il est nommé enseigne en pied et, quatre ans plus tard, il participe à la destruction du village de Haverhill (N.Y.) [V. Jean-Baptiste Hertel* de Rouville]. En 1710, il est envoyé à Port-Royal (Annapolis Royal, N.-É.) avec Nescambiouit*, Jacques Testard* de Montigny et une vingtaine de bons soldats pour aller secourir le gouverneur de l’Acadie, Daniel d’Auger* de Subercase, qui s’attendait à être attaqué par les Anglais.

De 1711 à 1728, il participe à des campagnes où son action lui attire souvent les éloges de ses supérieurs. Il reçoit le titre de lieutenant, le 1er juillet 1715, et celui de capitaine, le 11 avril 1727. En octobre 1729, il commande le fort Chambly, situé sur la rivière Richelieu, succédant à son gendre Jacques-Hugues Péan de Livaudière ; il occupera ce poste jusqu’en 1732.

Pécaudy de Contrecœur devient chevalier de Saint-Louis, le 25 mars 1738, et dresse, au cours de la même année, une carte du lac Champlain. En octobre 1741, il commande le fort Saint-Frédéric (Crown Point, N.Y.), au sud du lac Champlain, à la place de François Lefebvre Duplessis Faber ; il remplit cette importante fonction jusqu’au printemps de 1743, alors qu’il doit retourner à Montréal, à la suite d’une maladie qu’il ne pourra surmonter.

Son service militaire ne l’empêche point de voir au développement de la seigneurie de Contrecœur héritée de son père décédé en 1688. En 1712, suivant le rapport de Gédéon Catalogne*, les terres de ce domaine sont très belles et produisent toutes sortes de grains et légumes. Le nombre des habitants, qui était de 69 en 1681, baissa à 44 en 1695, pour se hausser à 138 en 1706, et à 283 en 1739. Sa seigneurie de Pancalon (Grand Isle, Vt), située sur le lac Champlain, ne connut pas le même succès et, faute d’avoir été mise en valeur, fut réunie au Domaine du roi en 1741.

Le 2 juillet 1743, François-Antoine Pécaudy de Contrecœur était inhumé à Montréal, « âgé d’environ soixante sept ans ». Le 15 novembre 1701, devant le notaire Antoine Adhémar*, il avait signé son contrat de mariage avec Jeanne, fille de Pierre de Saint-Ours* et de Marie Mullois. Sept enfants naquirent de cette union. Deux filles firent de bons mariages et les deux garçons furent des militaires actifs ; Marie-Françoise s’unit à Jacques-Hugues Péan de Livaudière et Louise épousa François Daine ; Antoine fut tué en Louisiane, à l’âge de 26 ans, par les redoutables Chicachas, et Claude-Pierre*, le continuateur de la lignée, s’illustra dans la vallée de l’Ohio, pendant la guerre de Sept Ans.

André Côté

AN, Col., B, 33, f.181 ; 37, f.191v. ; 49, f.647 ; 50, f.492 1/2 ; 53, f.552 ; 66, f.27 1/2 ; 68, f.34 ; 74, f.68 ; 76, f.87 ; 78, ff.45, 69 ; Col. D2C, 222/1, f.163 ; Col., E, 90 (dossier Contrecœur), pièces 1–15.— ANDM, Registres des baptêmes, mariages et sépultures.— ANQ, Seigneuries, Contrecœur.— ANQ-M, Greffe d’Antoine Adhémar, 15 nov. 1701.— ASQ, Fonds Verreau, Ma Saberdache ; Polygraphie, XXVII : 49.— Documents relating to the seigniorial tenure (Munro), 115.— Papiers Contrecœur (Grenier).— Fauteux, Les chevaliers de Saint-Louis, 133.— Le Jeune, Dictionnaire.— P.-G. Roy, Inv. concessions, II : 155–157, 163–166 ; III : 125 ; IV : 276s. ; Inv. ord. int., II : 123, 165s., 193, 233, 295 ; III : 9, 11, 20.— F.-J. Audet, Contrecœur, famille, seigneurie, paroisse, village (Montréal, 1940), passim.— P.-J.-U. Baudry, Un vieux fort français, MSRC, 1re sér., V (1887), sect. i : 93–99.— É.-Z. Massicotte, Les commandants du fort Chambly, BRH, XXXI (1925) : 456s.— J.-E. Roy, Le patronage dans l’armée, BRH, II (1896) : 117.— P.-G. Roy, Les commandants du fort Saint-Frédéric, BRH, LI (1945) : 325s.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

André Côté, « PÉCAUDY DE CONTRECŒUR, FRANÇOIS-ANTOINE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/pecaudy_de_contrecoeur_francois_antoine_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/pecaudy_de_contrecoeur_francois_antoine_3F.html
Auteur de l'article:   André Côté
Titre de l'article:   PÉCAUDY DE CONTRECŒUR, FRANÇOIS-ANTOINE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   22 octobre 2014