DCB/DBC Mobile beta
+

ROBLIN, JOHN PHILIP, fermier, homme politique et fonctionnaire, né dans le canton de Sophiasburgh, Haut-Canada, le 16 août 1799, fils de Prudence Platt et de Philip Roblin, loyaliste, qui quitta le New Jersey en 1784 pour venir dans le canton d’Adolphustown et qui s’installa plus tard prés du bief Long, canton de Sophiasburgh, dans une municipalité connue par la suite sous le nom de Roblin Mills ; décédé à Picton, Ont., le 12 novembre 1874.

John Philip Roblin fit ses études à l’école locale où enseignait Jonathan Greely. Il commença par défricher et cultiver une terre dans le canton d’Ameliasburgh, mais il alla s’installer dans le canton de Hallowell en 1847, puis dans la ville de Picton en 1858. Très tôt, il prit une part active à la vie publique du comté de Prince Edward. Il fut nommé juge de paix en 1834. En sa qualité de capitaine du 2e bataillon de la milice de Prince Edward, il commanda un peloton de cavalerie pendant l’hiver de 18371838. De 1848 à 1856, il commanda le bataillon comme lieutenant-colonel. Il fut premier préfet du district de Prince Edward en 1841 et en 1842.

Roblin représenta Prince Edward à la chambre d’Assemblée du Haut-Canada de 1830 à 1836 ; défait aux élections de 1836, il reprit le siège de Prince Edward à l’Assemblée législative de la province du Canada aux élections de 1841 en battant David Barker Stevenson*. Il garda ce siège jusqu’en 1846, année où il y renonça pour devenir registraire du comté de Prince Edward, agent des terres de la couronne et percepteur des douanes à Picton.

Au début de sa carrière politique, il fut partisan réformiste de Marshall Spring Bidwell et de Peter Perry* mais, à l’instar de son jeune cousin David Roblin*, il finit par perdre ses illusions sur le parti réformiste des années 40 et 50 et surtout sur la politique de George Brown. À ses yeux, ce dernier était trop modéré et faisait le jeu des tories.

Roblin fut un méthodiste wesleyen convaincu. De 1848 au moins, jusqu’en 1863, il fut membre du conseil d’administration de Victoria College à Cobourg, Ont.

J. K. Johnson

APC, FO 9, I, B5, 6 ; FO 9, I, C4, 4 ; FO 9, I, C6, 8 ; FO 68, 1.— Lennox and Addington Hist. Soc. (Napanee, Ont.), III (Thomas Willet Casey papers), 2, pp.11 585–11 600 ; IV (Roblin family papers), 1, pp.14 993–15 002 (copies aux APC).— PAO, Legislative Assembly papers, biographies des membres de l’Assemblée, 17921840, J. S. Carstairs et W. D. Read, compil.— J. of Education for Ont., XXVIII (1875) : 12.— Armstrong, Handbook of Upper Canadian chronology.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

J. K. Johnson, « ROBLIN, JOHN PHILIP », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 30 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/roblin_john_philip_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/roblin_john_philip_10F.html
Auteur de l'article:   J. K. Johnson
Titre de l'article:   ROBLIN, JOHN PHILIP
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   30 août 2014