DCB/DBC Mobile beta
+

ROUER DE VILLERAY ET DE LA CARDONNIÈRE, AUGUSTIN, premier seigneur de Rimouski et conseiller au Conseil souverain, baptisé à Québec le 13 juin 1664, mort au printemps de 1711, fils de Louis Rouer* de Villeray, conseiller du Conseil souverain, et de Catherine Sevestre ; il porta le nom de La Cardonnière jusqu’à la mort de son père le 6 décembre 1700 et par la suite, en sa qualité d’aîné de la famille, il hérita du titre de Villeray.

Comme son père occupait une place de premier plan dans la colonie, Augustin reçut le 27 avril 1684, conjointement avec son frère Louis Rouer* d’Artigny, la seigneurie de l’île Verte comprenant deux lieues de front sur le fleuve Saint-Laurent et deux lieues de profondeur dans les terres avec les îles et îlots situés en face de cette rive. La paroisse de l’Île-Verte est aujourd’hui sise sur l’emplacement de cette seigneurie.

Le 6 octobre 1685, Jacques de Meulles écrivait au ministre Seignelay un long mémoire. Il demandait qu’on rétablisse en faveur de son protégé, Augustin de La Cardonnière, la charge de lieutenant particulier au siège de la Prévôté de Québec, « en attribuant audict office des gages raisonnables ». Le ministre ne daigna pas donner suite à la demande de l’intendant.

Le 24 avril 1688, Brisay de Denonville concédait la seigneurie de Rimouski à Augustin de La Cardonnière. Celui-ci abandonnait à son frère d’Artigny le domaine de l’île Verte et devenait seigneur de Rimouski. La concession comprenait deux lieues de front sur le fleuve et deux lieues de profondeur dans les terres. À cela s’ajoutaient l’île Saint-Barnabé, les îles et îlots adjacents.

Augustin Rouer de La Cardonnière demeura seigneur de Rimouski jusqu’au 18 juillet 1694. À cette date, il échangeait son domaine avec René Lepage, contre une terre que celui-ci possédait à Saint-François de l’île d’Orléans. Et, le 29 octobre 1703, le Conseil souverain de la Nouvelle-France acceptait M. de La Cardonnière, devenu M. de Villeray, au nombre de ses membres.

On ne retrouve pas l’acte de sépulture de Villeray, mais tout semble indiquer qu’il mourut au printemps de 1711. Il avait d’abord épousé, le 1er septembre 1689, Marie-Louise Legardeur, fîlle de Charles Legardeur* de Tilly, et ils eurent six enfants, puis en 1706 Marie-Louise Pollet fille de François Pollet* de La Combe-Pocatière : avec qui il eut trois enfants.

Béatrice Chasse

AN, Col., C11A, 7, ff.157ss.— AQ, NF, Cahiers d’intendance, I : 22ss ; II : 688 ; Registres d’intendance, I : 13.— ASQ, Séminaire, II : 1 ; IV : 1.— Jug. et délib., IV : 912ss.— P.-G. Roy, Diverses familles (3 vol., Lévis, 1920), I : 53ss.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Béatrice Chasse, « ROUER DE VILLERAY ET DE LA CARDONNIÈRE, AUGUSTIN », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/rouer_de_villeray_et_de_la_cardonniere_augustin_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/rouer_de_villeray_et_de_la_cardonniere_augustin_2F.html
Auteur de l'article:   Béatrice Chasse
Titre de l'article:   ROUER DE VILLERAY ET DE LA CARDONNIÈRE, AUGUSTIN
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   25 juillet 2014