DCB/DBC Mobile beta
+

SCHULTZ, SAMUEL DAVIES, sportif, journaliste, avocat, homme politique, musicien et juge, né le 21 octobre 1865 à Victoria, fils de Herman Schultz et d’Elizabeth Davies ; le 5 janvier 1904, il épousa à Vancouver Maude Dunwell Squarebriggs, et ils eurent trois fils ; décédé le 25 août 1917 à North Vancouver.

Samuel Davies Schultz était le fils de pionniers juifs de Victoria qui moururent tous deux quand il était jeune. Élevé dans sa ville natale par un oncle, il obtint une licence ès arts à la University of Toronto en 1888. De retour en Colombie-Britannique après avoir fréquenté l’Osgoode Hall, il pratiqua le droit à Nelson durant quelques mois en 1893, à Victoria de 1893 à 1902, puis à Vancouver. Nommé juge d’un tribunal de comté en 1914, il fut le premier Juif du Canada à accéder à la magistrature. Pendant ses années à Victoria, il fut membre actif de la Congregation Emmanu-El, dont il occupa la vice-présidence sans interruption de 1897 à 1902. Il donnait occasionnellement des conférences à la synagogue et prononça une oraison à la cérémonie tenue par la congrégation pour marquer le décès de la reine Victoria en 1901. Dans ces mêmes années, surtout après son discours passionné à l’occasion d’un rassemblement conservateur à Victoria en 1899, il se fit connaître pour son fervent appui au Parti conservateur. Son engagement politique culmina par sa présence au conseil municipal à titre d’échevin de North Vancouver en 1909–1910 et par un mandat à la présidence de la North Vancouver Conservative Association en 1912.

Schultz défendait avec vigueur les droits des Juifs. Sa lettre du 8 octobre 1898 au Victoria Daily Times montre qu’il fut l’un des premiers au Canada à voir que l’antisémitisme était au cœur de l’affaire Dreyfus. Bien connu dans la communauté juive de Vancouver après son déménagement dans cette ville, il fut le président fondateur de la Samuel Lodge de l’Independent Order of B’nai B’rith. Environ sept semaines avant son décès, il fut délégué au congrès sioniste national de Winnipeg, où il fit valoir que le meilleur moyen de favoriser les aspirations sionistes était de soutenir l’effort de guerre britannique.

Schultz avait des activités multiples et un riche palmarès. Pendant ses études et les premières années de sa carrière d’avocat, il avait écrit, à Toronto, à Victoria et à Vancouver, des articles pour des journaux sur des sujets aussi divers que le sport, la musique et le théâtre. Sa passion pour le sport englobait la crosse, l’aviron, le tennis et, par-dessus tout, le base-ball. Lanceur renommé, il avait permis à l’équipe de la University of Toronto de remporter la victoire contre celle de la Cornell University à la première compétition interuniversitaire entre le Canada et les États-Unis. Jusqu’à ce qu’il devienne juge, il fut lanceur de l’équipe des avocats de Vancouver au cours des parties annuelles contre l’équipe des avocats de Seattle. C’était aussi un musicien accompli et un compositeur assez réputé ; son morceau le plus connu était The charge at dawn, marche dédiée aux soldats canadiens morts à Paardeberg (Perdeberg, Afrique du Sud) pendant la guerre des Boers. Schultz fut également membre fondateur des Native Sons of British Columbia, membre lauréat de la Horticultural Society of North Vancouver et membre fondateur de la Connaught Masonic Lodge.

Samuel Davies Schultz mourut subitement à l’âge de 51 ans en jouant au tennis. Il laissait dans le deuil sa femme et leurs trois fils. Les nécrologies évoquèrent sa « courte et brillante carrière », interrompue par sa mort tragique, et soulignèrent « son sens de la justice et sa connaissance du droit ».

Phyllis M. Senese

BCARS, Add. {{mss }}59 (Congregation Emmanu-El, Victoria, records).— City of Vancouver Arch., File information on S. D. Schultz.— Daily Colonist (Victoria), 23 oct. 1865, 17 nov. 1866, 12 mars 1878, 27 oct. 1900.— Daily News-Advertiser (Vancouver), 6 déc. 1913.— Vancouver Daily Province, 27 août 1917, 23 janv. 1951.— Vancouver Daily Sun, 27 août 1917.— Victoria Daily Standard, 11 mars 1878.— Victoria Daily Times, 8 oct. 1898, 27 août 1917.–— Harry Gutkin, Journey into our heritage : the story of the Jewish people in the Canadian west (Toronto, 1980).— C. E. Leonoff, Centennial of Vancouver Jewish life : 1886–1986 (Vancouver, [1987]).— Scholefield et Howay, British Columbia.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Phyllis M. Senese, « SCHULTZ, SAMUEL DAVIES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/schultz_samuel_davies_14F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/schultz_samuel_davies_14F.html
Auteur de l'article:   Phyllis M. Senese
Titre de l'article:   SCHULTZ, SAMUEL DAVIES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 14
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1998
Année de la révision:   1998
Date de consultation:   23 octobre 2014