DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

ESTIMAUVILLE, ROBERT-ANNE D’ – Volume VI (1821-1835)

né le 2 ou le 3 décembre 1754 à Louisbourg, île Royale (île du Cap-Breton)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

SKRIMSHER, SAMUEL (l’on trouve également Scrimshire, Skrimshire, Skimisher, mais il signait Skrimsher), employé de la Hudson’s Bay Company, fils de Samuel Skrimsher et probablement cousin de James Isham, décédé le 18 mai 1755.

En 1733, alors qu’il était âgé d’environ 14 ans, Samuel Skrimsher se rendit à la baie d’Hudson, afin de travailler comme apprenti au fort York (York Factory, Man.). En 1740, après avoir terminé son apprentissage, il fut engagé au fort comme teneur de livres et gardien d’entrepôt. On le retrouve comme second sous les ordres de Thomas White (1744–1746), de James Isham (1746–1748) et de John Newton (1748–1750). En août 1749, ce dernier se plaignit au conseil de Londres des « habitudes de paresse » de Skrimsher et, en conséquence, celui-ci fut rappelé à Londres par une lettre du comité datée de mai 1750. Cependant, Newton se noya avant que l’ordre ne parvînt à la baie et Skrimsher lui succéda. Son mandat fut de courte durée ; en effet, Isham, qui arriva au fort York en août 1750 sur le Prince Rupert, navire de la compagnie sous les ordres du capitaine George Spurrell, le remplaça au poste de commandant. Skrimsher s’embarqua pour Londres à bord de ce vaisseau. Une fois là, peut-être parce qu’il connaissait le cri ou qu’il avait voyagé entre le fort York et Churchill, il réussit sans aucun doute à convaincre le conseil de sa valeur, puisque, à l’été de 1751, il retourna à la baie, ayant été nommé en charge de la Flamborough House pour cinq ans. Ce « petit comptoir » avait été fondé sur le fleuve Nelson en 1749, dans le but de recueillir des approvisionnements pour le fort York et d’empêcher les commerçants indésirables venus de la mer de remonter le fleuve et d’intercepter les Indiens qui venaient faire la traite à la baie. Skrimsher continua d’exercer ses fonctions jusqu’à sa mort survenue le 18 mai 1755, apparemment après avoir été frappé à la figure par un Indien ivre. Il fut inhumé au fort York, où son épitaphe indique qu’il est décédé à l’âge de 34 ans.

Joan Craig

HBC Arch. A.1/38, pp. 268, 270, 324 ; A.6/6, p.203 ; A.6/7, pp. 45, 150, 188, 217, 276, 282, 325s., 329 ; A.6/8, pp. 28s., 132, 135, 231, 237 ; A.11/114, ff.104–106, 109–109d, 113d, 117, 122d, 129d, 134, 139, 144–145, 184–185 ; A.16/31, ff.32, 68, 82 ; B.68/a/2 ; B.68/a/4 ; B.68/b/1, ff.8–8d ; B.68/b/2 ; B.239/a/33 ; B.239/a/39.— PRO, Prob. 6/131.— HBRS, XII (Rich et Johnson) ; XXV (Davies et Johnson).— Rich, History of the HBC, I.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Joan Craig, « SKRIMSHER, SAMUEL », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 3 déc. 2016, http://www.biographi.ca/fr/bio/skrimsher_samuel_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/skrimsher_samuel_3F.html
Auteur de l'article:   Joan Craig
Titre de l'article:   SKRIMSHER, SAMUEL
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   3 décembre 2016