DCB/DBC Mobile beta
+

TILLSON, GEORGE, entrepreneur, né le 25 novembre 1782 à Enfield (maintenant recouvert par le réservoir Quabbin), Massachusetts, septième des neuf enfants de Hopestill Shaw et de Stephen Tillson, descendant d’un colon qui s’était installé dans la plantation de Plymouth en 1639, décédé le 15 mars 1864 à Tillsonburg, Haut-Canada.

En 1804, George Tillson s’établit sur une terre à Blaisdell (Exeter, Maine) et, en 1808, il épousa Nancy Barker, la fille d’un des premiers propriétaires de la région. Il retourna au Massachusetts vers 1813, mais il ne tarda pas à se joindre aux nombreux groupes de personnes qui émigraient de la Nouvelle-Angleterre vers l’Ouest. Il fut fermier dans les comtés de Herkimer et d’Otsego, New York, et on raconte qu’il fut embauché à Canandaigua, New York, comme mouleur de fer et modeleur ; son père avait travaillé le fer Pendant que sa mère s’occupait de la ferme familiale d’Enfield. On dit que Tillson s’associa à Joseph Van Norman* et Hiram Capron, des fabricants d’articles en fer établis à Manchester (Niagara Falls, New York). En 1822, avec Van Norman et Capron, il devint copropriétaire de la fonderie de Normandale, dans le comté de Norfolk, Haut-Canada. On considérait Tillson comme « l’ingénieur principal et le plus compétent en matière de fourneaux », et on lui attribuait la mise au point du système de tuyaux qui rendait les poêles de Normandale si populaires auprès des familles de pionniers.

Lorsque la société mise sur pied à Normandale fut dissoute en 1824, Tillson se dirigea vers l’ouest pour s’installer dans le canton de Dereham. L’abondance du fer des marais dans les cantons avoisinants de Houghton et de Middleton, les grandes forêts de pins et d’arbres feuillus ainsi que l’énergie hydraulique produite par les « rapides » du ruisseau Big Otter favorisaient l’implantation de l’industrie. En 1824, Tillson « marchanda » avec William Warren Baldwin*, agent de Maria Willcocks, des lots du canton de Dereham qui comprenaient quelque 600 acres de belle forêt et les deux rives du Big Otter et de ses affluents, les ruisseaux Stoney et Clear. Tillson était installé à demeure dans le canton. En 1829, il prêta le serment d’allégeance.

Tillson ne reçut les titres de propriété – au coût de £300 – qu’en 1834, mais il commença dès 1825 à établir son complexe industriel sur le bord du Big Otter : un barrage pour capter l’énergie hydraulique, un haut fourneau pour raffiner le minerai de fer des marais et une forge pour produire des objets usuels en fer. Il construisit également une écluse, probablement pour faire passer les trains de bois de l’autre côté du barrage. La communauté formée des travailleurs de Tillson et de ceux de son beau-fils, Benjamin Van Norman, qui avait établi une fabrique de haches, prit d’abord le nom de Dereham Forge. N’obtenant qu’un succès mitigé dans la production du fer, Tillson fut contraint à jouer le rôle d’un entrepreneur. Il avança des fonds – surtout sous forme de terres, mais aussi en espèces – à Van Norman pour la fabrique de haches et pour un moulin à scier, de même qu’à Ellis Walton Hyman* pour une tannerie, si l’on s’en tient aux premiers investissements. Il s’occupa ensuite de la mise en valeur des biens immobiliers. En 1837, il fit le relevé de ses propriétés et traça des rues pour inciter les gens à s’installer sur les terres hautes du côté nord de la rivière. La partie la plus remarquable de ce plan était la rue principale, le Broadway, qui devait avoir 100 pieds de largeur ; encore aujourd’hui, cette voie spacieuse agrémente le centre de Tillsonburg – nom qui fut en usage dès 1834 et qu’on écrivit « Tilsonburg » de 1865 à 1902.

Tillson consacra beaucoup d’énergie au domaine des communications. Nommé commissaire des routes et des ponts en 1831, il adressa des requêtes à la Cour des sessions trimestrielles et plus tard aux conseils de district pour obtenir des travaux d’amélioration dans la région. Il voulait que le ruisseau Big Otter fût ouvert à la navigation vers le sud afin d’amener les trains de bois jusqu’à Port Burwell ; ce rêve ne fut pas réalisé. Il demandait la construction de chemins rejoignant la route Talbot par l’ouest et par l’est ; ces chemins forment actuellement la grande voie reliant Aylmer et Courtland. Il réclamait aussi un chemin donnant accès au Governor’s Road par le nord ; ce chemin relie Woodstock et London. La construction du chemin venant de l’ouest qui devait aboutir à la route Talbot fut entreprise en 1845, et l’Ingersoll and Port Burwell Plank and Gravel Road Company fut formée en 1849 afin d’aménager des sorties vers le nord et le sud. Tillson, ses deux fils, George Barker et Edwin Delevan, ainsi que son beau-fils détenaient une grande partie des actions de la compagnie ; comme le reste des actions étaient plutôt dispersées, Van Norman et les Tillson jouissaient certainement d’une forte influence auprès de la direction. George Tillson obtint des contrats de construction si avantageux que son fils Edwin et lui-même furent en mesure d’agrandir considérablement leurs moulins à scier. En outre, l’implantation de la compagnie fit monter la valeur des biens immobiliers et ce succès amena Tillson à construire les premiers gros immeubles de Tillsonburg, qu’il loua aux bûcherons américains. En 1864, alors qu’il levait les plans d’une route devant mener à Courtland, vers l’est, il contracta une pneumonie dont il ne se remit pas. Il laissait sa femme et trois de ses neuf enfants.

Deux fils de Tillson étaient opérateurs de moulins, du vivant de leur père. Le plus jeune, Edwin, exploita au maximum l’énergie hydraulique fournie par le Big Otter aux moulins à farine et à scier ; cette forme d’énergie diminua par suite du déboisement du canton de Dereham dans les années 80 et fut alors remplacée par la vapeur.

Deux points restent obscurs dans la carrière de Tillson. Il est impossible de connaître les détails de l’entente préalable qu’il avait conclue avec Baldwin, mais elle devait être assez définitive puisqu’il se lança dans de vastes constructions avant d’avoir reçu les titres de propriété. De même, on ne peut établir le bien-fondé des allégations voulant que Tillson ait été arrêté et traduit en justice à London pendant la rébellion de 1837. Ces incidents ont été rapportés beaucoup plus tard par son fils, qui n’avait que 12 ans lorsqu’ils se seraient déroulés ; il est possible que Tillson ait été soumis à un simple interrogatoire.

La carrière de George Tillson montre bien les avantages dont jouissaient les nouveaux venus qui avaient du talent et de l’argent. Tillson était un de ces nombreux immigrants américains auxquels sir John Colborne devait songer quand il parlait de « l’influence yankee si répandue dans la région de St Thomas et sur la rive du lac ». Membre d’une famille nombreuse, ce qui était très courant à l’époque, il pouvait compter sur l’aide d’un parent en toute circonstance difficile ; de cette famille, son neveu Harvey Tillson, premier commis du canton de Dereham, et son beau-fils Van Norman, qui siégea au conseil du district de Brock à partir de 1842 et devint, en 1850, le premier préfet du comté d’Oxford, furent les plus connus. George Tillson, à l’instar de son voisin et vieil associé « King » Capron, de Paris, fut l’exemple parfait du citoyen honnête et soucieux d’agrandir prudemment son patrimoine.

John Irwin Cooper

Un récit d’un voyage au canton de Dereham en mars 1825 par George Tillson est conservé par M. George Tillson, Shortsville, N.Y., et l’étude légale Tillson and Tillson, Tillsonburg, Ont., possède le Plan of the village of Tillsonburg [...] May, 1865, par T. W. Dobbie.

APC, Coll. nationale de cartes et plans, George de Rottenburg, Map of the principal communications in Canada West (circa 1855–1856).— Land Registry Office (Woodstock, Ont.), J. P. Ball, Plan of the village of Tillsonburg [...] 1 Sept. 1854 ; no 30 620, will of George Tillson, 24 janv. 1856.— MTCL, William Warren Baldwin papers, Peter Lossing to W. W. Baldwin, 22 nov. 1824.— Oxford County Clerk’s Office (Woodstock, Ont.), Minutes of the Municipal Council of the District of Brock, 1842–1849.— UWO, Norfolk County, Ont., Registrar, naturalization records, I.— F. H. Baddeley, An essay on the localities of metallic minerals in the Canadas, with some notices of their geological associations and situation [...], Literary and Hist. Soc. of Quebec, Trans., II (1830) : 332–426.— Ontario, Dept. of Planning and Development, Otter valley conservation report, 1957 (Toronto, 1957).— Tillsonburg Observer (Tillsonburg, Ont.), mars 1864, déc. 1865.— The Oxford gazetteer ; containing a complete history of the county of Oxford, from its first settlement ; together, with a full abstract of each census [...], T. S. Shenston, compil. (Hamilton, Ont., 1852).— E. D. Tillson, Record of George and Nancy Tillson’s family, chronological history of the ancestry and posterity of Edwin D. Tillson of Tilsonburg [...] from A.D. 1670 to 1888 (Tillsonburg, Ont., s.d.).— Topographical and historical atlas of the county of Oxford, Ontario (Toronto, [1876]).— Craig, Upper Canada, 106–123.— D. J. Hall, Economic development in Elgin County, 1850–1880 (Petrolia, Ont., 1972).— Fred Landon, Western Ontario and the American frontier (Toronto, 1941), 41–61, 170–185, 230–250 ; The evolution of local government in Ontario, OH, XLII (1950) : 1–5.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

John Irwin Cooper, « TILLSON, GEORGE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 26 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/tillson_george_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/tillson_george_9F.html
Auteur de l'article:   John Irwin Cooper
Titre de l'article:   TILLSON, GEORGE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   26 juillet 2014