DCB/DBC Mobile beta
+

WHITE, RICHARD, commis et teneur de livres à la Hudson’s Bay Company, né vers 1707, décédé après 1749.

Richard White entra à l’emploi de la Hudson’s Bay Company en 1726 « au fort Albany [Fort Albany, Ont.] et fut chargé de la tenue des livres », d’abord sous l’autorité de Joseph Myatt*, ensuite sous celle de Joseph Adams*. La tâche qu’il accomplissait donnait satisfaction, mais parce qu’il manifesta du mécontentement au sujet de l’augmentation de traitement qu’on lui proposa à l’occasion du renouvellement de son contrat en 1731, il fut rappelé à Londres deux ans plus tard. Son obstination à attendre de meilleures conditions lui fit perdre l’occasion en 1734 de retourner au fort Albany à titre de « second ». S’il s’était trouvé à Albany, il aurait probablement succédé à Adams qui mourut en 1737. Au lieu de cela, il semble qu’en 1735 il se trouva dans l’obligation d’accepter les conditions de la compagnie et d’aller au fort Churchill (Man.) occuper le poste de « second ». Le site de cet établissement offrait un aspect rébarbatif en comparaison de celui du fort Albany, et de 1736 à 1740 il dut travailler sous les ordres de Richard Norton, homme au caractère difficile. Comme ce dernier n’avait pas d’instruction, nul doute qu’il redoutait d’être supplanté par un jeune homme ambitieux qui savait écrire les lettres et tenir les livres ; aussi cachait-il jalousement le secret de ses méthodes de commerce qu’il refusa même de divulguer à ses employeurs. On ne saurait s’étonner que White qualifia cette situation de « second » de « rien de plus qu’un titre creux ».

Étant retourné en Angleterre en 1740, White revint à Churchill en 1741 en qualité de « surveillant des travaux » au fort Prince of Wales, construction en pierre demeurée inachevée depuis dix ans. Il remplit cette fonction d’abord sous les ordres du successeur de Norton, James Isham, et ensuite, sous ceux de Robert Pilgrim. En 1746, il s’en retourna à Londres déçu, aigri, sans espoir de se retrouver au service de la Hudson’s Bay Company. Le querelleur Pilgrim l’avait relevé de ses fonctions invoquant le prétexte qu’il exerçait une influence corruptrice, l’accusant d’être un « des pires ivrognes d’Europe » et « un individu dangereux ».

White comparut en 1749 devant le comité parlementaire qui faisait enquête sur la compagnie. Bien que ses voyages en quête de bois sur le territoire intérieur ne l’eussent guère conduit à plus de 40 milles en amont de la rivière Albany, il se permit d’exprimer l’opinion que les « régions attenantes à la baie d’Hudson pourraient être colonisées et améliorées ». Il témoigna au sujet du commerce de la compagnie, de ses méthodes de commerce, du traitement qu’on infligeait aux Indiens, et du genre de vie à la baie d’Hudson. Nul doute que son expérience avait influencé l’opinion qu’il avança à savoir que les « gouverneurs préféraient se réserver en exclusivité l’administration des affaires ; si quelque subordonné s’aventurait à offrir son intervention, il était assuré de son congé immédiat ».

Alice M. Johnson

Le compte rendu personnel de White au sujet de ses activités à la baie d’Hudson est publié dans Report from the committee on Hudsons Bay, 217–220. Il est question de White à Albany (1726–1733) et à Churchill (1735–1740) dans HBRS, XXV (Davies et Johnson), où l’on trouve également la liste des références s’y rapportant aux HBC Archives. La correspondance échangée entre Londres et fort Churchill (HBC Arch. A.6/6, A.6/7 et A.11/13) est la source de renseignements la plus importante pour les années 1741 à 1746. On consultera Rich, History of the HBC, I, pour des informations supplémentaires relatives à cette époque.  [a. m. j.]

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Alice M. Johnson, « WHITE, RICHARD », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 28 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/white_richard_3F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/white_richard_3F.html
Auteur de l'article:   Alice M. Johnson
Titre de l'article:   WHITE, RICHARD
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 3
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1974
Année de la révision:   1974
Date de consultation:   28 juillet 2014