DCB/DBC Mobile beta
+

WOODS, JOSEPH, directeur et propriétaire de journal, imprimeur et homme politique, né en 1813 à St John’s, T.-N., fils de Joseph et de Mary Woods, décédé à St John’s, T.-N., en mars 1871.

Tout ce que l’on connaît sur la jeunesse de Joseph Woods, c’est qu’il était issu d’une famille anglicane et qu’au cours de son enfance ses parents se convertirent au méthodisme. En 1843, Joseph Woods et William James Ward achetèrent le Morning Post, de St John’s. Ils mirent fin à leur association le 15 mai 1846. Ward resta seul propriétaire du Morning Post et Woods acheta à Ebenezer Winton le Morning Courier qui, après 1855, prit le nom de Courier. En plus d’assumer la direction du Courier, Woods se chargea de compiler, d’imprimer et de publier The Newfoundland Almanac.

Le Morning Courier, un bihebdomadaire, fondé en 1844 par William Beck, publiait des nouvelles locales et internationales ; il prit une orientation beaucoup plus politique sous la direction de Woods. Dès 1847, ce dernier se déclara en faveur des principes du gouvernement responsable. En appuyant cette revendication du parti libéral, Woods faisait exception chez les wesleyens qui, pour la plupart, soutenaient les conservateurs. Il admettait que son but principal était d’obtenir des faveurs politiques pour les wesleyens « qui sont généralement pauvres », au détriment des épiscopaliens « qui sont généralement riches ». Les journaux libéraux, y compris le Morning Courier, laissèrent entendre aux wesleyens que leurs intérêts seraient mieux défendus s’ils se joignaient aux catholiques dans la lutte pour l’obtention du gouvernement responsable. Aux élections générales si importantes de 1855, qui eurent lieu juste avant l’adoption du gouvernement responsable, Woods fut battu dans la circonscription de Burin, où il s’était présenté comme libéral. Cependant, comme les libéraux obtinrent la majorité à l’Assemblée, le Courier reçut naturellement – ce qui lui permit de survivre – une part des travaux d’imprimerie du gouvernement, et, dans son journal, Woods continua de pencher du côté des libéraux. C’est ainsi qu’en 1861 il s’opposa à la révocation du ministère de John Kent et critiqua violemment le gouvernement conservateur et protestant de Hugh William Hoyles*, et qu’il appuya la coalition formée par Frederic Bowker Terrington Carter* et Ambrose Shea*, qui lui succéda. Lorsque fut débattue la question de la Confédération, Woods déploya un zèle « de plus en plus chaleureux » en faveur de l’union. Mais, en juillet 1869, il se rangea soudainement du côté du parti opposé à la Confédération, dirigé par Charles Fox Bennett*. À la suite de ce revirement, on soupçonna le Courier d’être à la solde de Bennett. Woods déclara alors qu’il était convaincu que la Confédération n’avait apporté aucun avantage réel aux autres provinces du Canada et que Terre-Neuve ne souffrirait nullement en restant en dehors de l’union.

Joseph Woods, qui fut un éminent wesleyen, était membre de la Wesleyan Methodist School Society et du St John’s Day School Committee. De son mariage il eut deux filles. Après sa mort, le Courier et le Newfoundland Almanac continuèrent de paraître sous la direction de son frère John, au nom de la veuve et des enfants de Joseph.

Elizabeth A. Wells

Newfoundland Department of Provincial Affairs, List of affidavits of proprietorship of newspapers, 1836–1900.— Courier (St John’s), 1847–1872.— Morning Chronicle (St John’s), 4 mars 1871.— Telegraph (St John’s), 8 mars 1871.— The Newfoundland almanac, for [...] 1858 [...], Joseph Woods, compil. (St John’s, 1857).— The Newfoundland almanac for [...] 1877 [...] (St John’s, 1876).— E. C. Moulton, The political history of Newfoundland, 1861–1869 (thèse de {{m.a}}., Memorial University of Newfoundland, 1960).— E. A. Wells, The struggle for responsible government in Newfoundland, 1846–1855 (thèse de {{m.a}}., Memorial University of Newfoundland, 1966).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Elizabeth A. Wells, « WOODS, JOSEPH », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/woods_joseph_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/woods_joseph_10F.html
Auteur de l'article:   Elizabeth A. Wells
Titre de l'article:   WOODS, JOSEPH
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   1 octobre 2014