DCB/DBC Mobile beta
+

YOUVILLE, CHARLES-MARIE-MADELEINE D’ (il signait régulièrement Ch. Youville Dufrost ou Dufrost pour se distinguer de son frère Joseph-François qui signait Youville), prêtre, curé et grand vicaire, né à Montréal le 18 juillet 1729, fils de François-Madeleine d’Youville et de Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais, décédé à Boucherville, près de Montréal, le 17 mars 1790.

Charles-Marie-Madeleine d’Youville n’a qu’un an à peine quand son père meurt en 1730. Il entreprend ses études au séminaire de Québec à partir de 1742 et il est ordonné prêtre le 26 août 1752. Deux ans plus tard, il est affecté à la cure de Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-I,évy. En juillet 1759, le major John Dalling le fait prisonnier lors d’une excursion de représailles contre les Canadiens qui pratiquent la guerre d’escarmouches et il est ainsi retenu jusqu’en septembre. Deux mois plus tard, il quitte sa paroisse pour se rendre dans le gouvernement de Montréal. Il avait refusé de collaborer avec le gouverneur Murray et, en février 1760, Mgr de Pontbriand [Dubreil*] confirme que d’Youville ne retournera pas dans sa paroisse. Ce dernier se réfugie chez son frère Joseph-François, curé de Saint-Ours, et, par la suite, il succède à Louis Lepage* de Sainte-Claire, comme curé de Sainte-Rose, sur l’île Jésus. En octobre 1761, il reprend son ancien poste à Saint-Joseph-de-la-Pointe-de-Lévy et, au printemps suivant, il fait la paix avec Murray. En 1774, Mgr Briand lui confie la paroisse de Boucherville ; pendant ces années, il assume également la charge de grand vicaire pour le district de Montréal.

Tout au long de son ministère, d’Youville jouit de la confiance constante de son évêque. Il n’a que 25 ans quand Mgr de Pontbriand lui confie sa première cure et, dès 1762, il est l’un des rares prêtres chargé d’accueillir chez lui un confrère récalcitrant dans le but de l’aider à reprendre le droit chemin. Mgr Briand le tient d’ailleurs en très haute estime de même que Mgr Hubert qui lui accorde, en juin 1788, des lettres de grand vicaire.

Charles-Marie-Madeleine d’Youville est aussi connu comme étant le premier biographe de sa mère, fondatrice des Sœurs de la Charité de l’Hôpital Général de Montréal, dites sœurs grises. Il a vu naître et grandir l’œuvre à laquelle elle s’est vouée ; il était tout désigné pour en relater les diverses étapes. Le ton de la biographie est admiratif, mais il faut bien dire que la femme en question était assez exceptionnelle. Le document s’avère d’ailleurs fort intéressant par les détails qu’il apporte sur les pratiques religieuses de l’époque et donne de son auteur l’image d’un homme simple et sincère.

Claudette Lacelle

C.-M.-M. d’Youville est l’auteur de « la Vie de madame Youville fondatrice des Sœurs de la Charité à Montréal » et des « Mémoires pour servir à la vie de Mde Youville et tirés pour la plupart des dépositions des sœurs Despins, Lasource, Rinville et de Mde Gamelin, et d’une autre sœur » ; ces manuscrits, conservés aux ASGM, ont été publiés sous le titre de « la Vie de madame Youville, fondatrice des Sœurs de la Charité à Montréal » dans ANQ Rapport, 1924–1925, 361–374.

ASGM, Maison mère, Historique, Doc., 258, 259 ; Mère d’Youville, Famille, c/23-23.31 (certains de ces documents sont des copies dont l’original est déposé aux AAQ ou aux ACAM).— Allaire, Dictionnaire, I : 543. Caron, Inv. de la corr. de Mgr Briand, ANQ Rapport, 19291930, 50, 52, 109 ; Inv. de la corr. de Mgr Hubert et de Mgr Bailly de Messein, ANQ Rapport, 19301931, 204, 209s., 227. Desrosiers, Corr. de cinq vicaires généraux, ANQ Rapport, 19471948, 111s. (dix lettres du vicaire général Youville Dufrost à son évêque, Mgr Hubert).— A.-H. Gosselin, L’Église du Canada après la Conquête. J.-E. Roy, Histoire de la seigneurie de Lauzon (5 vol., Lévis, Québec, 18971904), II : 268, 292, 302, 340350, 360s., 391, 416 ; III : 36s.— M. Trudel, L’Église canadienne, passim.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Claudette Lacelle, « YOUVILLE, CHARLES-MARIE-MADELEINE D’ », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 22 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/youville_charles_marie_madeleine_d_4F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/youville_charles_marie_madeleine_d_4F.html
Auteur de l'article:   Claudette Lacelle
Titre de l'article:   YOUVILLE, CHARLES-MARIE-MADELEINE D’
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1980
Année de la révision:   1980
Date de consultation:   22 août 2014