DCB/DBC Mobile beta
+

Région de naissance

      Région d’activités

          Activités et autres caractéristiques

              21 à 40 (de 520)
              1  2  3  4  ...26
               
              Champlain avant 1612. En 1611–1612, Vignau hiverna chez
               
              Poutrincourt et Champlain, il avait fait le voyage vers le Sud dans l’espoir de trouver un meilleur site de
               
              ), Champlain, accompagné de François Gravé du Pont, assista aux fêtes qui marquèrent cette victoire
               
              Dandonneau et d’Isabelle Fain, décédé à Champlain en 1702. Pierre Dandonneau fut un des plus serieux et des plus tenaces colons des premiers temps
               
              Champlain et Du Gua de Monts découvrirent ce cours d’eau en 1604, mort avant 1616
               
               ; cependant, il craignait un désastre car il avait entendu des coups de canon peu après son passage à Tadoussac. Dans l’incertitude, Champlain chargea le sous-commis de s’enquérir du sort de Roquemont et de
               
              FOUCHER, fermier de Champlain au cap
               
              barque ; pour sa part, Champlain le met sur le même pied que Cramolet, « maistre de barque
               
              Pierre*, inhumé à Champlain le 13 février 1723. Michel-Ignace Dizy n’a pas résisté à l’attrait de l’aventure qui captivait la jeunesse de
               
              Champlain que les Hollandais et les Loups (Mohicans) du fort Orange (Albany, N.Y.) avaient proposé aux Montagnais et à d’autres nations indiennes de faire la guerre aux Agniers. Champlain, soucieux
              Champlain, Sagard, Brébeuf
               
              , probablement à Champlain (Québec), dernier enfant de Pierre Dizy, dit Montplaisir, et de Marie Drouillet (ou Drouillard), inhumé à Champlain le 14 mars 1761
              Champlain. Or, dès cette époque, les Indiens de la coalition laurentienne (Algonquins, Montagnais, Hurons) étaient en guerre avec les Iroquois. Empruntant la voie du Richelieu, ces derniers
               
              Champlain, dont il était le lieutenant, avait confié en 1610, avant de partir pour la France, le commandement du fort de Québec et des 16 hommes qui y restaient. Du Parc dirigea également
               
              le Saint-Laurent, remontant jusqu’à Trois-Rivières avant 1599. Champlain
               
              de « grand sagamo » dont jouissait Anadabijou, qui porta Champlain et
               
              . Champlain, à son arrivée, convint qu’il valait mieux éviter tout acte trop énergique. Par la suite, cependant, il ne permit pas à Cherououny de revenir à Québec et il s’appliqua à l’humilier
               
              d’Isabeau Robin, de la paroisse de Monteton, dans le diocèse d’Agen, né en France vers 1633 (1639 d’après le recensement de 1681), mort à Champlain le 28 juillet 1688
               
              Champlain, et arriva à Québec à la mi-juillet. Le père Le Baillif fut l’ami et le conseiller de Champlain, à qui Henri II, duc de Montmorency
               
              PÉZARD DE LA TOUSCHE CHAMPLAIN, ÉTIENNE, militaire, gouverneur nominal de
              21 à 40 (de 520)
              1  2  3  4  ...26