DCB/DBC Mobile beta
+

CHISHOLM, KENNETH, homme d’affaires, fonctionnaire et homme politique, né le 17 mars 1829 dans le canton de Toronto, Haut-Canada, fils d’Alexander Chisholm et de Mary McDonell ; en 1854, il épousa Margaret Elliott (décédée en 1863), et ils eurent une fille, puis en septembre 1865, Mary Ann (Minnie) McMaster (décédée en 1904), et de ce mariage naquirent trois fils et une fille ; décédé le 26 septembre 1906 à Brampton, Ontario.

D’ascendance écossaise et loyaliste, les parents de Kenneth Chisholm s’établirent dans le canton de Toronto, à l’arpentage duquel Alexander Chisholm, originaire du comté de Glengarry et vétéran de la guerre de 1812, avait participé en 1819. Après de courtes études primaires, Kenneth alla travailler à titre de commis à Churchville. En 1852, il s’installa non loin de là, à Brampton, afin de vendre des céréales pour le compte de Peleg Howland, marchand de cette localité et frère de William Pearce Howland de Lambton Mills (Etobicoke). Par après, il ouvrit un commerce de céréales et un magasin général à Milton. Cependant, il ne tarda pas à retourner à Brampton et à acheter, avec son futur beau-père, John Elliott, l’entreprise de Howland, qu’ils rebaptisèrent K. Chisholm and Company.

À partir de son magasin, situé dans un endroit stratégique, Chisholm acquit sans cesse plus de renommée dans les environs. De 1855 à 1873, il fut maître de poste, de sorte que son magasin était très achalandé. En outre, il fut plusieurs fois président du conseil de Brampton – de 1867 à 1871, de 1873 à 1875, en 1876–1877 et en 1879 – et préfet du comté de Peel pour un nombre record de trois mandats, de 1868 à 1870. En 1873, sous la bannière libérale, il remporta le siège de Peel à l’Assemblée législative ; il allait l’occuper jusqu’à sa démission en 1892.

Lorsque Chisholm se lança en affaires en 1854, Brampton était à la veille de connaître deux décennies de croissance économique spectaculaire à cause de la prospérité du commerce des céréales. Non seulement le village se trouvait-il sur la route principale qui menait d’Orangeville au lac Ontario, mais il fut relié aux réseaux du Grand Tronc et du Credit Valley Railway. Ces conditions furent très favorables au magasin général de Chisholm et à son entreprise de pesage de céréales. Associé à son beau-frère Matthew Elliott, cet ambitieux entrepreneur fut en mesure d’étendre ses activités de manutention de céréales jusqu’à Eldorado Mills (Eldorado Park), près de Brampton, et d’acquérir un entrepôt à Orangeville. Il acheta seul les Bill Hill Quarries à Credit Forks et en profita pour promouvoir énergiquement le Credit Valley Railway, qui passait à proximité de cette carrière. En 1883, il entra au conseil d’administration de la Central Bank of Canada. Quatre ans plus tard, il participa à la mise sur pied du Bureau de commerce de Brampton.

En 1880, Chisholm, Matthew Elliott et d’autres membres de l’élite commerciale de la localité achetèrent des actions de la Haggert Foundry. C’est grâce à cette entreprise de renommée internationale – et aux Dale’s Nurseries – que le nom de Brampton fut célèbre dès les années 1880. Malheureusement pour Chisholm, l’heure de gloire de la fonderie ne se prolongea guère après qu’il en fut devenu vice-président et y eut investi une petite somme. Dès la fin des années 1870, le développement du transport ferroviaire et l’expansion de la publicité journalistique s’étaient mis à gruger le monopole régional que la fonderie avait sur les instruments aratoires et les poêles. La fonderie déclina constamment et fut mise sous séquestre en 1891. L’investissement de Chisholm partit en fumée, ce qui lui porta un coup d’autant plus dur que la Central Bank of Canada avait fait faillite en 1887. Après ces revers, il vendit son domaine princier de la rue Main à Alderlea ; c’est maintenant une salle de la Légion royale canadienne.

Pendant sa période de notoriété, Chisholm avait beaucoup fait pour sa localité. Ainsi, avec son beau-père, il contribua à faire de Brampton l’un des foyers du méthodisme primitif au Canada [V. William Lawson*]. Il donna un terrain à l’église méthodiste primitive St Paul et de la pierre de sa carrière pour la construction de l’église presbytérienne St Andrew. De plus, il construisit la salle de concert de Brampton sur un terrain qu’il avait donné à cette fin. Il contribua généreusement à la Brampton Agricultural Society, et on le range parmi les membres fondateurs et les organisateurs des premiers clubs de golf, de cricket et de toboggan de Brampton.

Une fois que Kenneth Chisholm fut ruiné et eut quitté la politique provinciale, il ne fut plus qu’une célébrité locale. En 1892, on le nomma registrateur du comté de Peel, poste qu’il conserverait jusqu’à sa mort en dépit du déclin de sa santé mentale. Ce vénérable citoyen continua de participer aux manifestations locales telles la « fête des Écossais » en 1895 et la célébration du jubilé de la reine en 1897 ; on put aussi le voir aux stands des Peel Pioneers à l’exposition automnale de Brampton en 1900. Il mourut de « sénilité » en 1906. Bien que l’on appelle encore Chisholm’s Corners l’emplacement de son magasin général, à l’angle des rues Main et Queen, son nom ne s’entend plus guère dans les histoires et le folklore locaux.

Gayle M. Comeau-Vasilopoulos

AN, RG 1, L3, 102 : C12/199 ; RG 31, C1, 1861, 1871, 1881, 1891, Brampton, Ontario.— AO, F 171, MU 640, no 114 ; RG 8, I-6-B, 66 : 210.— Ontario Geneal. Soc., Halton-Peel Branch (Oakville, Ontario), Index to cemeteries for the counties of Halton and Peel, sect. 2, no 379 (exemplaire conservé aux Region of Peel Arch., Brampton).— Region of Peel Arch., M80-0004 (dossiers Haggert Foundry) ; Registered survey plans for Brampton, 1848–1888, en particulier la carte H, no 34.— Conservator (Brampton), 22 août 1895, 22 juin 1897, 5 oct. 1900, 22 avril 1904, 27 sept. 1906.— Zuhair Kashmeri, « Chisholm ignored in Brampton history : eventual financial collapse shadowed contributions », Brampton Daily Times, 6 août 1977.— A history of Peel County : to mark its centenary as a separate county, 1867–1967 (Toronto, 1967).— Annuaires, Brampton, 1873–1874 ; Canada, Prov. du, 1857–1858 ; Ontario, 1901–1902 ; Peel et Halton, comtés de, 1866–1867.— Brampton centennial, 1853–1953 ; old home week, July 1st to 5th ([Brampton, 1953]).— Brampton’s 100th anniversary as an incorporated town, 1873–1973 (Brampton, 1973).— W. P. Bull, From rattlesnake hunt to hockey : the history of sports in Canada and of the sportsmen of Peel, 1798 to 1934 (Toronto, 1934).— CPG, 1891.— Cyclopædia of Canadian biog. (Rose et Charlesworth), 1.— Illustrated historical atlas of the county of Peel, Ontario, J. H. Pope, compil. (Toronto, 1877 ; réimpr., Port Elgin, Ontario, 1971).— W. J. Rattray, The Scot in British North America (4 vol., Toronto, 1880–1884), 3 : 801.— W. D. Reid, The loyalists in Ontario : the sons and daughters of the American loyalists of Upper Canada (Lambertville, N.J., 1973).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gayle M. Comeau-Vasilopoulos, « CHISHOLM, KENNETH », dans FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 17 avril 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/chisholm_kenneth_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/chisholm_kenneth_13F.html
Auteur de l'article:   Gayle M. Comeau-Vasilopoulos
Titre de l'article:   CHISHOLM, KENNETH
Titre de la publication:   FR:UNDEF:public_citation_publication, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   1994
Date de consultation:   17 avril 2014