DCB/DBC Mobile beta
+

HUTCHINSON, ROBERT, négociant, fonctionnaire et homme politique, né le 19 janvier 1802 à Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, fils de Samuel Hutchinson et d’Elizabeth Wilder ; le 24 mai 1829, il épousa Susanna Harvie, et ils eurent deux filles qui atteignirent l’âge adulte ; décédé à sa résidence, le 30 avril 1866, à Charlottetown.

À la mort de son père en 1803, Robert Hutchinson fut élevé par sa mère qui tenait une taverne à Charlottetown. Très jeune encore, Robert ouvrit un commerce de « marchandises sèches » et d’épicerie à Charlottetown. En 1829, il fut nommé geôlier de la prison du comté de Queens. Au cours des 15 années pendant lesquelles il occupa ce poste, il continua à s’occuper de son commerce, de l’autre côté de la rue, mais résidait à la prison avec son épouse qui tenait lieu d’intendante. En 1844, lorsque son beau-père Nicholas Harvie fut nommé geôlier, Hutchinson annonça l’ouverture d’un nouveau magasin.

Conservateur par tradition familiale, Hutchinson saisissait bien les relations qui existaient entre la politique et la fonction publique à l’Île-du-Prince-Édouard. En 1847, il s’associa à plusieurs négociants influents, magistrats et membres de la législature de Charlottetown qui s’opposaient à la réintégration du gouverneur, sir Henry Vere Huntley, qu’ils accusaient d’avoir des liens étroits avec les réformistes de George Coles * et de confier des charges à des « personnes qui n’étaient pas aptes de par leur éducation ou leur situation sociale ». Sous la direction du nouveau gouverneur, sir Donald Campbell*, Hutchinson fut nommé juge de paix du comté de Queens et commissaire chargé de la discipline dans les prisons et de l’introduction des travaux forcés dans le système pénal.

En qualité de magistrat, il avait la réputation d’appliquer la loi de façon « acharnée et judicieuse ». Il démissionna de son poste de magistrat en février 1852 en raison de l’ingérence inconstitutionnelle du gouverneur, sir Alexander Bannerman, qui commua, sans raison ni avis, la sentence d’emprisonnement d’une femme qu’il avait jugée. Une fois réintégré dans ses fonctions, il se joignit à 11 autres magistrats qui, en novembre 1853, démissionnèrent en guise de protestation contre la conduite d’Edward Whelan au cours d’une réunion publique et contre sa nomination « inopportune » comme juge de paix. Bien que le gouverneur eût décidé de ne pas biffer le nom de Whelan de la liste des magistrats, Hutchinson retourna à son poste, probablement au cours de 1854, et y demeura toute sa vie.

La participation de Hutchinson à l’administration municipale débuta en 1837 lorsqu’il fut élu évaluateur municipal au cours de l’assemblée annuelle des résidants de Charlottetown ; il fut élu en vertu de la loi intitulée « Pump and Well Assessment Act » adoptée en 1833 et révisée en 1843. Il fut élu trésorier de l’évaluation municipale de 1837 à 1845, premier lieutenant d’une compagnie de pompiers (Fire Engine Company no. 2) de 1844 à 1846, puis capitaine de 1846 à 1853. Il fut en outre commissaire chargé de surveiller la construction d’un quai (1843), membre du Bureau de santé (1847) et commissaire chargé d’approvisionner les indigents en farine de maïs (1848).

Au début des années 50, au moment ou les journaux locaux préconisaient l’érection de Charlottetown en municipalité, Hutchinson, appuyé par la majorité des citoyens, s’opposa aux institutions municipales qu’il considérait comme un fardeau et une source de dépenses. En 1855, cependant, la population de la ville avait atteint 6 500 habitants, et les députés représentant les comtés ruraux se sentaient accablés par les affaires de la ville. Une loi prévoyant l’érection de Charlottetown en municipalité fut adoptée par la législature en mars 1855 et l’élection des conseillers se fit au mois d’août. La vaste expérience de Robert Hutchinson dans les affaires municipales lui mérita le titre de premier maire, sans opposant.

Pendant sa première année en poste, Hutchinson mit en place les fonctionnaires et l’appareil municipal et surveilla la formulation des premiers règlements ; en août 1856, quelque 32 règlements avaient été adoptés. L’attitude indépendante dont Hutchinson faisait preuve dans la conduite des affaires municipales choqua quelques-uns de ses amis conservateurs qui l’accusèrent d’être passé du côté des libéraux. Lors des élections au conseil en 1856, Hutchinson fit campagne pour la mairie sous l’étiquette libérale. Il fut élu, mais le mécontentement qu’avait suscité cette lutte partisane amena William Henry Pope* à accuser publiquement Hutchinson d’avoir gagné les élections en faisant appel aux opposants des Irlandais et des catholiques, accusation qu’on ne peut maintenant étayer ou réfuter. Pendant le mandat de Hutchinson à la mairie, le maigre budget accordé à Charlottetown par l’Assemblée empêcha toute amélioration sensible des services publics. Les rues étaient en partie éclairées au gaz et des trottoirs couverts de gravier furent aménagés, mais Charlottetown dut attendre plusieurs années avant d’avoir un système d’aqueduc et d’égouts.

Hutchinson n’avait pas l’intention de se porter candidat en 1857, mais, après une nomination précipitée la veille des élections, il se présenta contre Thomas Heath Haviland, qui le battit. Bien que Hutchinson connut certains embarras, son mandat, qui dura deux ans, se déroula sous le signe de la compétence. Selon l’Examiner, le principal reproche qu’on pouvait lui faire tenait du fait « qu’il prenait trop ses charges au sérieux (toute son énergie était absorbée par ses fonctions ministérielles) » ; il loua cependant « sa patience, sa persévérance et son assiduité ».

En janvier 1859, Hutchinson fut nommé au Conseil législatif de l’île. À titre de conseiller, il fit campagne pour l’abolition de l’emprisonnement pour dettes et approuva l’idée de retenir un terrain pour un marché public à Charlottetown. Lorsque le conseil devint électif en 1862, Hutchinson se retira et se consacra à son commerce.

Mary K. Cullen

Charlottetown City Hall, Charlottetown City Council, minutes, 1855–1856.— PAPEI, P.E.I., Executive Council, minutes, 1770–1867 (mfm aux APC) ; Supreme Court, Estates Division, liber 7, f.209 (mfm).— PRO, CO 231/26, 77.— St Paul’s Church (Charlottetown), Baptismal records, 1777–1826, book 3 ; 1827–1853, book 2 ; Charlotte parish, Marriage register, 1827–1853, book 1.— Î.-P.-É., House of Assembly, Journal, 1845 ; Legislative Council, Debates and proc., 1859–1863 ; Journal, 1859–1863.— Examiner (Charlottetown), 1855–1866.— Haszard’s Gazette (Charlottetown), 1853–1856.— Islander, 1847–1866.— Morning News and Semi-Weekly Advertiser (Charlottetown), 1844–1845.— Royal Gazette (Charlottetown), 1837–1853.— The Prince Edward Island calendar [...] (Charlottetown), 1844–1845, 1847, 1855–1863.— Canada’s smallest province (Bolger).— MacKinnon, Government of P.E.1., 275–279.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Mary K. Cullen, « HUTCHINSON, ROBERT », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 25 juill. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/hutchinson_robert_9F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/hutchinson_robert_9F.html
Auteur de l'article:   Mary K. Cullen
Titre de l'article:   HUTCHINSON, ROBERT
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 9
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1977
Année de la révision:   1977
Date de consultation:   25 juillet 2014