DCB/DBC Mobile beta
+

McINNIS, STANLEY WILLIAM, dentiste et homme politique, né le 8 octobre 1865 à Saint-Jean, Nouveau-Brunswick, fils de John Lindsay McInnis et de Mary Lewis Scottson ; le 8 juin 1898, il épousa Clara Beckwith, de Baltimore, Maryland ; décédé le 4 novembre 1907 à Brandon, Manitoba.

Stanley William McInnis fréquenta une école élémentaire de Fredericton, au Nouveau-Brunswick. Sa famille s’installa ensuite au Manitoba, où son père devint instituteur et fonctionnaire des douanes. En 1880, McInnis entra au collège de Manitoba, à Winnipeg, où il obtint une licence ès arts.

Après avoir travaillé un moment pour un homme d’affaires de la ville, James Henry Ashdown*, McInnis commença son apprentissage de l’art dentaire chez James Lee Benson, de Winnipeg. Entré ensuite au Philadelphia Dental College, il fut reçu docteur en chirurgie dentaire le 24 février 1888. Il obtint son permis de pratique après son retour au Manitoba et ouvrit un cabinet à Brandon en 1889 ; il était le premier dentiste de la province à avoir une formation universitaire. De temps à autre, il allait donner des soins dans trois villages voisins, Virden, Minnedosa et Neepawa, en emportant son équipement avec lui.

McInnis fut l’un des fondateurs de la Canadian Dental Association, qui vit le jour à Montréal en 1902, et en fut aussi le premier registraire. Déplorant, dès la première réunion, l’inexistence de critères nationaux de qualification en dentisterie, il proposa de créer un conseil dont les membres, choisis par les associations provinciales de dentistes, fixeraient ces critères, qui conviendraient à tous les bureaux provinciaux délivrant des permis de pratique. Par la suite, il fut président de cet organisme, le Dominion Dental Council, qui commença à faire passer des examens nationaux en 1906, sans la participation de toutes les provinces cependant. Premier dentiste manitobain à occuper la présidence de la Canadian Dental Association, en 1906–1907, McInnis fut également président de l’Association des dentistes de Manitoba de 1889 à 1899 et de 1905 à 1907. Durant de nombreuses années, il collabora à la rédaction du Dominion Dental Journal.

McInnis était loin de s’intéresser uniquement à l’art dentaire. Il figura parmi les premiers membres du Sanatorium Board of Manitoba, créé par le gouvernement provincial en 1904, et lui consacra beaucoup d’énergie. Il aida à recueillir des dons de près de 50 000 $ pour la construction d’un sanatorium. En outre, il appartint en 1906 à une organisation de bénévoles qui travaillaient à la fondation de sanatoriums et qui était parrainée par le Bureau de santé de la province.

Par ailleurs, McInnis fut administrateur du Bureau de commerce de Brandon, mit sur pied la Brandon Fire Assurance Company et fit partie du conseil d’administration de la Western Agricultural and Arts Association of Manitoba. Aimant le plein air, la nature et la chasse au canard, il fut président de la Provincial Game Protective Association, de la Brandon Horticultural Society et du Brandon Gun Club. C’était aussi un grand amateur de sport : il fut président du Brandon Athletic Club et du Brandon Turf Club.

Le 7 décembre 1899, McInnis fut élu député conservateur indépendant de la circonscription de la ville de Brandon à l’Assemblée législative du Manitoba. Partisan de Hugh John Macdonald* et de son successeur au poste de premier ministre, Rodmond Palen Roblin*, il fut réélu en 1903 et en 1907. C’était un argumentateur accompli, et sa connaissance des affaires publiques était très vaste. Il savait user de son humour, parfois aux dépens de l’opposition ; d’ailleurs, il dessinait des caricatures en format de carte postale. Le 1er mars 1902, l’Assemblée l’élut président suppléant. À compter de mars 1907, il fut commissaire municipal ; en juin de la même année, il devint secrétaire de la province en même temps qu’il se voyait confier le portefeuille de l’Éducation.

Anglican et membre du British Club, McInnis était réputé pour son bon naturel, sa générosité et sa sociabilité. Quand il séjournait dans un hôtel, il lui arrivait de divertir les clients en leur chantant des chansons comiques. On pouvait aussi entendre sa voix de baryton à la Brandon Opera Society.

Stanley William McInnis fut opéré pour une crise d’appendicite au début de novembre 1907, mais il mourut trois jours plus tard d’un empoisonnement du sang. Sur son lit de mort, il dicta, à l’intention de ses concitoyens de Brandon, un message dans lequel il expliquait qu’il avait cherché à être utile à la municipalité. Il y préconisait également un certain nombre d’améliorations : que le gouvernement subventionne les hôpitaux pour qu’ils cessent de dépendre de la charité publique, que l’on ouvre à Brandon une école publique pour les immigrants ruthéniens (ukrainiens) et que l’on consacre davantage de fonds aux parcs et aux œuvres d’art. Sa dépouille fut exposée à l’hôtel de ville de Brandon et, après une cérémonie à l’église St Matthews, fut inhumée dans le lot familial au Brookside Cemetery de Winnipeg. Peu de temps après sa mort, Brandon lui rendit hommage en donnant à un parc le nom de Stanley Park.

I. I. Mayba

Brandon Daily Sun (Brandon, Manitoba), 4, 7 nov. 1907.— Manitoba Morning Free Press, 4, 6 nov. 1907.— Bryce, Hist. of Manitoba.— Canadian annual rev. (Hopkins), 1907.— Ralph Crawford, « Did you know : notes on Manitoba’s dental history », Manitoba Dental Assoc., Bull. (Winnipeg), 7 (1988), no 2 : 4.— « Hon. S. W. McInnis, D.D.S. », Dominion Dental Journal (Toronto), 19 (1907) : 437–439.— Pioneers of Manitoba (Morley et al.).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

I. I. Mayba, « McINNIS, STANLEY WILLIAM », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 23 nov. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/mcinnis_stanley_william_13F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/mcinnis_stanley_william_13F.html
Auteur de l'article:   I. I. Mayba
Titre de l'article:   McINNIS, STANLEY WILLIAM
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 13
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1994
Année de la révision:   2013
Date de consultation:   23 novembre 2014