DCB/DBC Mobile beta
+

REBOUL, LOUIS-ÉTIENNE-DELILLE, prêtre, oblat de Marie-Immaculée, missionnaire, né à Saint-Pons (Ardèche) le 4 décembre 1827, fils de Louis-Antoine Reboul et d’Augustine-Marie Guillon, décédé à Mattawa (district de Nipissing, Ont.) le 2 mars 1877.

Fils de l’une des familles les plus aisées et les plus honorables de Saint-Pons, Louis-Étienne-Delille Reboul étudie au petit séminaire de Bourg-Saint-Andéol et au grand séminaire de Viviers (1847–1850), puis il entre au noviciat des oblats à Notre-Dame-de-l’Osier, dans l’Isère, où il fait profession le 8 décembre 1851. Il termine ses études à Marseille et est ordonné prêtre le 27 juin 1852 par Mgr Charles-Joseph-Eugène de Mazenod.

Reboul travaille quelques mois à Notre-Dame-de-la-Garde à Marseille et part pour le Canada. Envoyé à Bytown (Ottawa), il est l’auxiliaire de Mgr Joseph-Bruno Guigues dans les missions environnantes et se consacre au ministère paroissial à South Gloucester (comté de Russell) de 1853 à 1855 et à Rivière-du-Désert (Maniwaki, comté de Gatineau) en 1855 et 1856. Au cours des étés de 1854 et de 1855, le père travaille dans les missions indiennes de Témiscamingue, d’Abitibi et de la baie de James.

À l’hiver de 1854, Reboul entreprend sa première mission dans les chantiers. Il se rend jusqu’aux rivières Creuse (Deep River, Ont.) et Noire (Black River), visite les divers camps de jeunes gens employés à la coupe du bois et leur offre les secours de la religion. Il parcourt ainsi une soixantaine de chantiers, occupés par plus de 1 500 personnes. En été, le missionnaire retrouve ces hommes dans la région d’Ottawa. Devenu chef de la mission des chantiers de l’Outaouais en 1858, Reboul continue ce travail plusieurs mois chaque hiver jusqu’à sa mort survenue au cours d’une de ces randonnées.

Le reste de l’année, il réside à Ottawa où il se dévoue au ministère paroissial et au soin spirituel et temporel des voyageurs dont il devient l’apôtre légendaire. Il dénonce les hôteliers peu scrupuleux, s’emploie à faire cesser les rixes parmi ses ouailles et à conserver la paix entre catholiques et protestants. Il dessert aussi la petite chapelle de Notre-Dame-des-Voyageurs, établie à Hull pour les hommes de chantiers.

À partir de 1860, Hull se développe, une grande partie des hommes de chantiers y résident avec leur famille. Les oblats érigent le village en mission et Reboul est chargé d’y desservir tous les catholiques. En 1868, il entreprend la construction d’une vaste église, d’un presbytère et d’écoles. Il réalise tous ces projets sans s’endetter, grâce à sa facilité d’obtenir des dons par le moyen de souscriptions et avec l’aide de Mgr Guigues et l’argent des paroissiens.

En 1871, les oblats acceptent de s’occuper de la paroisse et y envoient Reboul en résidence. Celui-ci est l’âme et le père de la localité, s’intéresse à tout et ne recule devant aucun labeur ; il devient président de la commission scolaire, travaille à la construction d’un pont et se montre actif lors de l’obtention d’une charte pour la ville, en 1875. De 1866 à sa mort, Reboul exerce en plus son ministère au monastère des sœurs du Bon-Pasteur à Ottawa.

Homme droit, franc et loyal, Reboul s’est attiré l’affection et le respect de tous. Le lac Reboul (Winawiah), dans la région du Grand lac de Victoria (comté de Témiscamingue), une école, une rue et un parc de Hull rappellent son nom.

Gaston Carrière

Archives générales O.M.I. (Rome), Dossier Louis-Étienne Reboul ; Dossier Florent Vandenberghe (copies aux AHO).— Archives provinciales O.M.I. (Ottawa), Dossier Ottawa ; Dossier 1re maison ; Dossier Hull ; Dossier Université d’Ottawa (copies aux AHO).— Journal de l’Ardèche (Privas), 11 avril, 12 avril 1877.— Notices nécrologiques des O.M.I., III : 353–381.— Carrière, Histoire des O.M.I., V, VII ; Le père Louis-Étienne Reboul, oblat de Marie-Immaculée ; organisateur de la vie religieuse à Hull et apôtre des chantiers (Ottawa, 1959).— J. K. Foran, In the path of the pioneer priest, The Owl (Ottawa), VII (1893) : 126–128.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Gaston Carrière, « REBOUL, LOUIS-ÉTIENNE-DELILLE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 sept. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/reboul_louis_etienne_delille_10F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/reboul_louis_etienne_delille_10F.html
Auteur de l'article:   Gaston Carrière
Titre de l'article:   REBOUL, LOUIS-ÉTIENNE-DELILLE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 10
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1972
Année de la révision:   1972
Date de consultation:   20 septembre 2014