DCB/DBC Mobile beta
+

DODD, CHARLES, capitaine de navire et trafiquant de fourrures, baptisé le 29 novembre 1808 à New Buckenham, Angleterre, fils de John Beck Dodd, chirurgien, et de Mary Cobbold ; le 22 novembre 1842, il épousa au fort Vancouver (Vancouver, Washington) Grace McTavish, fille de John George McTavish* et de Nancy McKenzie, et ils eurent sept enfants ; décédé le 2 juin 1860 à Victoria.

Charles Dodd se serait fait marin en 1827. Même si l’on sait peu de chose sur ce que fut sa vie au cours des quelques années qui suivirent, il semble avoir acquis suffisamment d’expérience pour se faire embaucher en mai 1833 comme lieutenant à bord du brick Nereide, propriété de la Hudson’s Bay Company. Le bateau arriva au fort Vancouver, quartier général de la compagnie pour le district de la Colombie, en avril 1834, avec la mission d’effectuer un voyage de traite le long de la côte nord-ouest de l’Amérique du Nord. Sans tenir compte de ces instructions, l’agent principal John McLoughlin donna l’ordre que le navire retourne en Angleterre avec une cargaison de bois et de saumon. En 1835, Dodd fut affecté à titre de lieutenant sur un bateau à vapeur nouvellement construit, le Beaver, qui quitta Londres au mois d’août en direction du fort Vancouver, sous le commandement du capitaine David Home. Le Beaver fut le premier vapeur à naviguer dans le Pacifique Nord et il devait jouer un rôle important dans divers aspects de l’histoire de la Colombie-Britannique. Promu second à l’arrivée au port en avril 1836, Dodd fut initié au commerce de la Hudson’s Bay Company lorsque le Beaver entreprit son premier voyage de traite le long de la côte nord-ouest au cours de l’été.

De 1837 à 1840, Dodd servit comme second à bord du Nereide, où mutineries et fréquentes désertions de l’équipage constituaient un fléau. Le navire transportait des provisions aux forts Simpson (Port Simpson, Colombie-Britannique) et McLoughlin (près de Bella Bella), des moutons pour les fermes du fort Nisqually (près de Tacoma, Washington) et du bois aux îles Sandwich (Hawaï). Dodd fut ensuite nommé second sur le trois-mâts barque Cowlitz. En décembre 1841, sir George Simpson, gouverneur de la Hudson’s Bay Company, emprunta ce vaisseau pour visiter la côte nord-ouest à l’occasion de son voyage autour du monde et fut impressionné par le caractère et la compétence de Dodd. Au moment où le bateau arriva au fort Stikine (Alaska) en avril 1842, on découvrit que le fonctionnaire responsable du poste, John McLoughlin, fils de l’agent principal McLoughlin, avait été abattu au cours d’une bagarre d’ivrognes. Après que l’on eut rétabli l’ordre et interdit la vente des spiritueux, Simpson nomma Dodd responsable du poste avec un contrat de trois ans qui devait commencer le 1er juin. Dodd, qui ne buvait jamais, n’eut pas le moindre scrupule à faire respecter l’interdiction d’alcool. Au début de l’année suivante, Donald Manson* fut envoyé pour prendre le commandement du poste. Dodd resta comme assistant, mais il fut de nouveau nommé responsable après la mutation de Manson au début de 1844.

Au printemps de 1845, Dodd fut relevé de ses fonctions à terre et nommé commandant du Beaver. Par suite de la décision de Simpson, en 1842, de fermer les forts McLoughlin et Taku (Alaska), ce bateau joua un rôle important dans la cueillette des fourrures qu’effectuait la compagnie chez les Indiens habitant au Nord. De plus, le vapeur transporta des provisions pour le fort Simpson et effectua un échange de fourrures avec la Compagnie russo-américaine à Sitka (Alaska). Dodd était donc à la fois commandant d’un navire et trafiquant de fourrures. Malgré ce double travail et en dépit de la haute considération dont il jouissait auprès de ses supérieurs, tel l’agent principal James Douglas*, qui reconnaissaient son « zèle et [son] bon sens », il n’était pas suffisamment rémunéré pour ses services. En 1851, il quitta la Hudson’s Bay Company, à cause du manque d’avancement et des difficultés à recruter de bons membres d’équipage par suite de la découverte de gisements d’or en Californie, et il s’installa à Victoria avec sa femme et ses enfants. Cependant, la Hudson’s Bay Company éprouvait d’énormes difficultés à trouver des fonctionnaires compétents pour son service maritime, lequel était de la plus haute importance à cette époque ; les hommes disponibles étaient ou « des ivrognes ou des incompétents ». Simpson persuada Dodd de retourner sur le Beaver au début de 1852 et le promut chef de poste en juin.

Dodd resta à bord du Beaver jusqu’en 1859. Cette année-là, il fut muté sur le Labouchere, bateau à vapeur nouvellement construit, de plus fort tonnage que le premier, et il continua à faire de la traite côtière pour le compte de la Hudson’s Bay Company. En janvier 1860, il reçut un témoignage de reconnaissance officiel de l’Assemblée législative du territoire de Washington pour avoir retrouvé le scalp du colonel Isaac N. Ebey ; celui-ci avait été assassiné en août 1857 dans l’île Whidbey (Washington) par des Indiens habitant au Nord, en représailles du meurtre d’un de leurs chefs commis par des membres des forces navales américaines au cours de l’automne précédent. Après deux années de recherches approfondies, Dodd avait finalement réussi à retrouver le scalp et à l’acheter au prix de six couvertures et d’autres articles. Le scalp fut ensuite remis à la famille Ebey.

Charles Dodd fut nommé agent principal en février 1860, mais sa promotion n’entra en vigueur que le 1er juin. Il ne profita pas longtemps des honneurs de son titre, puisqu’il mourut le 2 juin, à Victoria, d’une infection rénale. Le passage Dodd et le rocher Dodd, près de Port Simpson, en Colombie-Britannique, de même que le goulet Dodd, à la pointe sud de l’île de Vancouver, ont été nommés en son honneur.

Shirlee Anne Smith

PAM, HBCA, A.6/20 : fo 294 ; A.6/25 : fo 96 ; A.6/35 : fo 30 ; A.11/72 : fo 46d ; A.12/5 : fo 346d ; A.32/28 : fos 33, 35 ; B.223/b/20 ; 27 ; .1/208 ; 243 ; 257 ; 610 ; C.3/14 : fo 15d D.4/43 : fo 38d ; D.4/71 : fos 340, 346d ; D.5/31 : fos 221–221d ; Charles Dodd file.— Catholic Church records of Pacific northwest (Munnick).— HBRS, 4 (Rich) ; 6 (Rich) ; 7 (Rich).— Helmcken, Reminiscences of Helmcken (Blakey Smith et Lamb).— George Simpson, Narrative of a journey round the world, during the years 1841 and 1842 (2 vol., Londres, 1847).— British Colonist (Victoria), 5 juin 1860.— Walbran, B. C. coast names.— Lewis & Dryden’s marine history of the Pacific northwest ; an illustrated review of the growth and development of the maritime industry [...], E. W. Wright, édit. (2e éd., New York, 1961).— Derek Pethick, S.S. Beaver : the ship that saved the west (Vancouver, 1970).— Rich, Hist. Of HBC.-W. K. Lamb, « The advent of the Beaver », BCHQ, 2 (1938) : 163–184.— B. A. McKelvie, « Colonel Ebey’s head », Beaver, outfit 287 (été 1956) : 43–45.— Sylvia Van Kirk, « Women and the fur trade », Beaver, outfit 303 (hiver 1972) : 4–21.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Shirlee Anne Smith, « DODD, CHARLES », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 8, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 20 déc. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/dodd_charles_8F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/dodd_charles_8F.html
Auteur de l'article:   Shirlee Anne Smith
Titre de l'article:   DODD, CHARLES
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 8
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1985
Année de la révision:   1985
Date de consultation:   20 décembre 2014