DCB/DBC Mobile beta
+

LE PAPE DU LESCÖAT (Du Lescouat, de Lescöat, il signait Du Lescöat), JEAN-GABRIEL-MARIE, prêtre, sulpicien, neveu de M. Le Nobletz, un missionnaire renommé du xviie siècle, né en 1689 à Léon (Saint-Malo, Bretagne), décédé à Montréal le 7 février 1733.

Arrivé à Montréal en 1717, M. Du Lescöat fut d’abord curé à la Pointe-aux-Trembles de Montréal en 1718–1719, puis attaché à l’église Notre-Dame de Montréal dont il fut curé d’office de 1725 à 1730. Ce serait lui qui aurait porté sur ses épaules la croix de bois érigée à cette époque sur le mont Royal. Imbu de la spiritualité de M. Olier, il incarnait l’esprit sulpicien en sa prime fraîcheur : zèle, humilité, charité. Il instruisait lui-même les soldats du corps de garde, notoirement ignorants, visitait malades et affligés. Directeur spirituel de Mme d’Youville [Dufrost*], il lui inculqua une piété virile basée sur l’esprit de foi qui devait subséquemment s’épanouir en une charité universelle.

Il s’éteignit âgé de 44 ans. M. Montgolfier*, supérieur du séminaire Saint-Sulpice à Montréal, écrivit au dossier du défunt : « Ce fut un grand homme et un saint. Toute sa vie il exerça ses fonctions avec zèle et succès. » La vénération populaire fit de son tombeau un lieu de pèlerinage. On lui attribua plusieurs guérisons miraculeuses. En épitaphe, on inscrivit cette maxime toute pascalienne : « Fuir le Monde, être à Dieu ».

Albertine Ferland-Angers

AHDM, Lettres circulaires, Nécrologies, Fondateurs, Sœurs de France et de Montréal, 1690–1747, I.— ANDM, Registre de la paroisse de Ville-Marie, 1720–1730.— ASGM, Pour les vénérables Sœurs de l’Hôpital Général de Montréal par leur respectueux serviteur I. Paquin, Ptre, curé de St Eustache [...], 10 mars 1844.— ASSM, Étienne Montgolfier, Catalogue Historique et Chronologique de Saint-Sulpice de Montréal.— ASQ, Polygraphie, II : 27.— Henri Gauthier, Sulpitiana (Montréal, 1926).— [Étienne-Michel Faillon], Vie de Mme dYouville, fondatrice des Sœurs de la Charité de Villemarie dans lÎle de Montréal en Canada (Ville-Marie [Montréal], 1852) ; Vie de Mademoiselle Mance et histoire de lHôtel-Dieu de Villemarie dans lîle de Montréal en Canada (2 vol., Ville-Marie [Montréal], 1854), II : 180 ; Vie de la Sœur Bourgeoys, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de Villemarie en Canada suivie de lHistoire de cet institut jusquà ce jour (2 vol., Villemarie [Montréal], 1853), II : 329. Albertine Ferland-Angers, Mère dYouville (Montréal, 1954).

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Albertine Ferland-Angers, « LE PAPE DU LESCÖAT, JEAN-GABRIEL-MARIE », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 1 oct. 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/le_pape_du_lescoat_jean_gabriel_marie_2F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/le_pape_du_lescoat_jean_gabriel_marie_2F.html
Auteur de l'article:   Albertine Ferland-Angers
Titre de l'article:   LE PAPE DU LESCÖAT, JEAN-GABRIEL-MARIE
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 2
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1969
Année de la révision:   1969
Date de consultation:   1 octobre 2014