DCB/DBC Mobile beta
+

PATERSON, PETER, marchand et capitaliste, né le 13 septembre 1807 à Blantyre Works (Blantyre), près de Glasgow, Écosse, fils de Peter Paterson et de Jean Frazer ; le 9 janvier 1837, il épousa Hannah Wilson (1815–1892), et ils eurent six fils et quatre filles ; décédé le 12 avril 1883 à Toronto.

Peter Paterson père amena sa famille à York (Toronto) en 1819 et, deux ans plus tard, il fonda une entreprise de quincaillerie. Ses fils David, John et Peter s’associèrent bientôt avec lui dans la firme Paterson and Sons pour faire le commerce du fer. Cependant, au milieu des années 1830, Peter Paterson fils avait fondé sa propre compagnie de « marchandises sèches » à Toronto. Celle-ci connut un tel succès qu’on estimait sa valeur à $50 000 en 1853, année où il prit sa retraite et transmit la firme à un neveu. En 1856, la Merrick Brothers reprit l’entreprise et reçut l’appui financier de Paterson.

Vers 1858, Paterson fit l’acquisition d’un domaine de 60 acres sur le lac Ontario, juste à l’est de Toronto, qu’il appela Blantyre Park, et sur lequel il construisit une vaste résidence. Bien qu’il conservât une maison à Toronto, il passa beaucoup de temps à Blantyre Park pendant les années qui lui restaient à vivre, produisant des récoltes améliorées et expérimentant de nouvelles méthodes de culture. Membre de l’Église d’Angleterre, il devint un des principaux bienfaiteurs de l’église St John, à Norway (maintenant partie de Toronto), où il agit en qualité de marguillier du rector de 1857 à 1877 ; il représenta souvent la paroisse aux réunions du synode diocésain.

Le rôle que joua Paterson dans la création de corps constitués représente sa plus importante contribution à Toronto. Paterson ou son père – il s’avère souvent difficile dans les sources de les distinguer l’un de l’autre ou encore d’un neveu – contribua à la fondation de la Compagnie d’assurance de l’Amérique britannique contre le feu et sur la vie en 1834 et Paterson fils devint un des principaux membres de son conseil d’administration. En 1854, ce dernier et George Percival Ridout*, avec qui il s’était souvent associé, firent une tournée dans des villes du nord-est des États-Unis pour étudier la possibilité d’accroître les affaires de la compagnie. Paterson devint plus tard vice-président de la firme, puis, succédant à Ridout, il agit à titre de président de juin 1873 à 1882. En 1847, Paterson et son frère David, ainsi qu’Ezekiel Francis Whittemore* et Charles Albert Berczy* comptèrent au nombre des fondateurs de la Consumers’ Gas Company of Toronto. Paterson se vit élire au premier conseil d’administration en 1848 et en demeura membre jusqu’en 1852 ; il y siégea de nouveau de 1854 à 1856. Il se révéla aussi un membre actif de la Farmers and Mechanics Building Society de Toronto, établie en 1847 comme compagnie de prêts hypothécaires de courte durée. Après que la firme eut été liquidée avec succès, le président, Joseph Davis Ridout, le vice-président, Paterson, et le comptable, John Herbert Mason, ainsi que plusieurs des principaux hommes d’affaires de Toronto fondèrent une compagnie permanente, la Canada Permanent Building and Savings Society (qui devint plus tard la Canada Permanent Mortgage Corporation). Ridout en occupa la présidence et Paterson la vice-présidence, poste qu’il conserva jusqu’à sa mort, 28 ans plus tard. Paterson fut élu membre du conseil d’administration de la Bank of Upper Canada en 1861, lorsqu’on y fit entrer Robert Cassels comme caissier en chef (directeur général) dans une tentative de la rétablir dans une solide position financière. Paterson demeura membre du conseil d’administration jusqu’en 1864, époque où il se rendit probablement compte que les problèmes de la banque s’avéraient insurmontables. Deux ans plus tard, la banque fit faillite, et on élit Paterson membre du conseil d’administration chargé de mettre fin aux affaires de la banque.

Paterson s’intéressa particulièrement à la création d’organismes propices à faire progresser le commerce dans la ville de Toronto. En 1845, avec Thomas Dennie Harris*, Whittemore et George Percival Ridout, il participa à la fondation du Board of Trade de Toronto et fut élu à son conseil. Cinq ans plus tard, lorsqu’on institua la Toronto Harbour Commission, le Board of Trade désigna Paterson comme l’un de ses deux commissaires auprès de ce nouvel organisme. Il compta aussi au nombre des fondateurs du Toronto Board of Fire Underwriters et en remplit la fonction de président pendant plusieurs années à la fin de sa vie.

Homme tranquille et réservé, Paterson participa peu aux organisations sociales de la ville, sauf en tant que membre de la St Andrew’s Society. Il se révéla un conservateur pendant les dernières années de sa vie bien qu’il appartînt à un milieu réformiste et qu’il ait appuyé Isaac Buchanan aux élections de 1841. À sa mort, Paterson laissait des titres, des obligations et des biens personnels évalués à $123 220 ainsi que des biens immobiliers considérables.

La carrière de Paterson montre comment l’influence des premières familles de Toronto se maintint à travers la deuxième génération et comment ce qui fut, en théorie, une famille réformiste put devenir un des piliers de l’establishment torontois.

Frederick H. Armstrong

Baker Library, R. G. Dun & Co. credit ledger, Canada, 26 : 24, 272, 351.— Scottish Record Office (Édimbourg), Blantyre parish register, 13 sept. 1807.— York County Surrogate Court (Toronto), no 4 780, testament de Peter Paterson, 28 avril 1883 (mfm aux AO).— Toronto Daily Mail, 14, 16, 17 avril 1883.— Standard dict. of Canadian biog. (Roberts et Tunnell), II : 334s.— J. C. Hopkins, Historical sketch of the British America Assurance Company [...] (s.l., 1912), 4, 6s.— Middleton, Municipality of Toronto, I : 212, 230, 444, 504 ; III : 98s.— 75th birthday : 1848–1923, the Consumers’ Gas Company of Toronto, [E. J. Tucker, compil.] (Toronto, 1923), 11, 14, 57.— The story of the Canada Permanent Mortgage Corporation, 1855–1925 (Toronto, 1925), 10, 13, 17, 25.— « Paterson », Ontarian Genealogist and Family Historian (Toronto), 1 (1898–1901) : 8–10.

Bibliographie générale

Comment écrire la référence bibliographique de cette biographie

Frederick H. Armstrong, « PATERSON, PETER », dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11, Université Laval/University of Toronto, 2003– , consulté le 21 août 2014, http://www.biographi.ca/fr/bio/paterson_peter_11F.html.

Information à utiliser pour d'autres types de référence bibliographique

Permalien: http://www.biographi.ca/fr/bio/paterson_peter_11F.html
Auteur de l'article:   Frederick H. Armstrong
Titre de l'article:   PATERSON, PETER
Titre de la publication:   Dictionnaire biographique du Canada, vol. 11
Éditeur:   Université Laval/University of Toronto
Année de la publication:   1982
Année de la révision:   1982
Date de consultation:   21 août 2014