DCB/DBC Mobile beta
+

Région de naissance

      Région d’activités

          Activités et autres caractéristiques

              1 à 20 (de 392)
              1  2  3  4  ...20
               
              Buade de Frontenac pendant un certain temps ; a donné son nom à la grande île du lac des Deux-Montagnes, au nord-ouest de l’île de Montréal ; né à Neuchâtel (Suisse) en 1642, fils de
               
              Callière* envoya Tareha à Québec, où Frontenac [V. Buade] consentit à l’échange. L’Indien avait présenté au
               
              fut aussi le bras droit du comte de Frontenac [V. Buade] qui le chargea en 1695 d’aller relever le fort
               
              gouverneur de Buade de Frontenac écrit, le 9 janvier 1673 : « Le grand zèle que le sieur abbé
               
              Crisafy dans une expédition pour restaurer le fort Frontenac. Au mois de septembre de la même année, Frontenac [Buade*] et
               
              français au service du gouverneur de Buade de Frontenac, soldat, cartographe, architecte du fort Cataracoui (Frontenac), né (selon Lejeune) en 1628 en France, mort vers 1680 en Nouvelle-France
               
              au fort Frontenac en juillet 1673, lors de l’inspection de Frontenac [Buade*]. Au cours de
               
              Buade de Frontenac sont tous d’accord pour louer sa probité, son exactitude et sa fidélité. Il participa, en 1687, à l’expédition de Denonville qui allait écraser les Iroquois dans leur pays
               
              BAUDEAU (Boudeau), PIERRE, chirurgien major, né en 1643, arrivé en Nouvelle-France en 1692 (suivant une note de Frontenac
               
              passe au Canada, à titre de commissaire provincial, et réside à Québec. Confesseur du gouverneur Frontenac [Buade*], il l’assiste jusqu’à son
               
              Frontenac pour se rendre chez les Iroquois en 1682 afin de s’enquérir « de la mort de l’un des considérables des Tsonnontouans massacré à Missilimakinac chez les Kiskakons par un Illinois ». En 1688
               
              Lorimier de La Rivière. Le gouverneur Buade* de Frontenac ajouta à la pénalité en relevant les deux officiers de leur
               
              tard, il recevait du roi le brevet, en date du 29 mai 1674, qui le nommait procureur général, au grand mécontentement de Frontenac [V. Buade]. Ce dernier informa le ministre que d’Auteuil
               
              prétexte de quelques affaires domestiques. En novembre 1672, le gouverneur de Buade de Frontenac demandait en vain au
               
              autant à leurs habitudes ancestrales. L’abbé d’Urfé demeurera à Kenté plus de quatre ans ; en 1674, quand son cousin, l’abbé de Fénelon, aura maille à partir avec le gouverneur de Frontenac
               
              # par testament. Legardeur continue sa carrière de conseiller sous le gouvernement de Buade de Frontenac qui le
               
              Buade de Frontenac, né vers 1650, mort en 1698. Ourehouare était un des chefs des villages goyogouins qui avaient été établis sur la baie de
               
              seigneur rendit foi et hommage à Québec, le 7 juillet 1668. Frontenac [Buade*] permit à
              Nous avons éliminé les doublons dans les résultats. Le total des résultats trouvés peut donc ne pas correspondre au total des résultats affichés
              1 à 20 (de 392)
              1  2  3  4  ...20