DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

RAMSAY, GEORGE, 9e comte de DALHOUSIE – Volume VII (1836-1850)

né le 22 octobre 1770 à Dalhousie Castle, Écosse

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

Le Manitoba (1870)


Le Manitoba fut la première province à se joindre au dominion du Canada après la Confédération de 1867. Prise à même Rupert’s Land, elle avait une superficie de 14 000 milles carrés autour de la colonie de la Rivière-Rouge [V. Cartes ; Le défi de la Rivière-Rouge et l’Acte du Manitoba]. L’Acte du Manitoba, sanctionné en 1870, était un compromis entre les demandes du gouvernement provisoire, présidé par Louis Riel, et le gouvernement fédéral d’Ottawa [V. Les relations avec les peuples autochtones et métis]. La loi garantissait le bilinguisme dans le gouvernement et les tribunaux, certains droits aux Métis, et des écoles séparées pour catholiques et protestants, point qui se révéla particulièrement conflictuel [V. La question des écoles du Manitoba]. Adams George Archibald, premier lieutenant-gouverneur du Manitoba et des Territoires du Nord-Ouest, dut composer avec le mécontentement latent qui suivit la rébellion :

Archibald proclama le nouveau gouvernement du Manitoba le 6 septembre, mais il eut du mal à trouver des candidats convenables pour former son conseil. Les leaders naturels des Métis avaient presque tous été mêlés au soulèvement. L’antagonisme qu’ils inspiraient était tel que le 13 septembre Elzéar Goulet*, membre de la cour martiale qui avait condamné Thomas Scott*, se noya dans la rivière Rouge en tentant d’échapper à ses poursuivants. Certains d’entre eux appartenaient au 1st (Ontario) Battalion of Rifles, qui jusqu’à son départ en juin 1871 participa volontiers à des attaques contre les Métis. On connaissait fort bien l’identité de ceux qui étaient impliqués dans la mort de Goulet, mais aucune accusation ne fut portée à cause des pressions locales. Archibald résista aux gens qui ne cessaient de réclamer qu’il lance des mandats d’arrêt contre Riel et les autres chefs métis, mais en n’amnistiant pas ceux qui avaient participé à la rébellion le gouvernement britannique compromit gravement ses efforts de conciliation.

 

Pour en apprendre davantage sur la création du Manitoba, nous vous invitons à explorer les listes de biographies suivantes.

La rébellion de la Rivière-Rouge
◀◀  23 24 25 26 27 28 29  ▶▶