DCB/DBC Mobile beta
+

Nouvelles du DBC/DCB

Nouvelles biographies

Biographies mises à jour

Biographie du jour

MACK, THEOPHILUS – Volume XI (1881-1890)

décédé le 24 octobre 1881, à St Catharines

La Confédération

Le gouvernement responsable

Sir John Alexander Macdonald

De la colonie de la Rivière-Rouge au Manitoba (1812–1870)

Sir Wilfrid Laurier

Sir George-Étienne Cartier

Sports et sportifs

Les fenians

Les femmes dans le DBC/DCB

Les conférences de Charlottetown et de Québec en 1864

Les textes introductifs du DBC/DCB

Les Acadiens

Module éducatif

La guerre de 1812

Les premiers ministres du Canada en temps de guerre

La Première Guerre mondiale

Les traités avec les peuples autochtones


Les gouvernements coloniaux de l’Amérique du Nord britannique se soucièrent fort peu des peuples autochtones et métis au cours du xixe siècle ; après 1867, le gouvernement du dominion fit de même [V. Macdonald et les peuples autochtones ; Les relations avec les peuples autochtones et métis]. Nombre de promesses faites aux Métis dans l’Acte du Manitoba ne furent pas tenues ; en 1885, le mécontentement des Métis et des autochtones aboutit à la violence dans les Territoires du Nord-Ouest [V. Rébellion de la Rivière-Rouge et création du Manitoba (1869–1870) ; La rébellion du Nord-Ouest de 1885].

Le gouvernement fédéral et les chefs des nations autochtones de l’Ouest signèrent un certain nombre de traités. La biographie de Paskwāw, chef d’une bande de Sauteux des Plaines, parle du traité no 4 [V. Les peuples autochtones] :

Au fort Qu’Appelle, en septembre 1874, Paskwāw assista aux négociations du traité no 4 qui rassemblèrent tous les Indiens des Plaines de l’actuelle région méridionale de la Saskatchewan. Selon les dispositions de ce traité, les Indiens cédaient tous leurs droits sur les terres de la région et promettaient de se soumettre aux lois canadiennes. En retour, ils obtenaient une gratification de $7 et une rente annuelle de $5 pour chaque membre de la bande, ainsi que $15 pour chaque sous-chef et $25 pour chaque chef. On leur promettait une réserve d’un mille carré par cinq Indiens, le maintien d’une école dans chaque réserve, certains instruments aratoires, du bétail et d’autres avantages. En plus d’une médaille commémorant le traité, chaque chef et chaque sous-chef devait recevoir, tous les trois ans, un costume. Les comptes rendus des pourparlers ne font état de l’intervention de Paskwāw que sur un point, à savoir la vente de Rupert’s Land au Canada par la Hudson’s Bay Company. Il soutenait que le territoire appartenait aux Indiens et que ceux-ci auraient dû toucher la somme de £300 000 qui avait été versée à la compagnie. Les représentants du Canada [V. Alexander Morris] refusèrent carrément d’étudier ce point de vue et Paskwāw signa tout de même le traité.

 

Pour en apprendre davantage sur les traités entre les peuples autochtones et le gouvernement du dominion, nous vous invitons à explorer les listes de biographies suivantes.

◀◀  26 27 28 29 30 31 32  ▶▶